Enghien: inquiétudes autour d'un projet éolien

Trois éoliennes en projet, de l'autre côté de la frontière linguistique
Trois éoliennes en projet, de l'autre côté de la frontière linguistique - © RTBF

Trois "giga-éoliennes", les plus grandes de Belgique, pourraient être installées à deux pas du village de Marcq. L'enquête publique devrait débuter dans une dizaine de jours. A Enghien, on s'inquiète. Quel impact visuel auront ces éoliennes de 200 mètres de haut? On pourrait les apercevoir depuis le Parc d'Arenberg...

C'est la société Eoly, filiale du groupe Colruyt, qui est à la base du projet. Il prévoit l'installation de trois éoliennes de 10 MGW, dans la campagne de Sint-Pieters-Kapelle. Ce village fait partie de l'entité d'Hérinnes (Herne) en Brabant Flamand. Juste de l'autre côté de la frontière linguistique, donc..."Enghien est à quelques kilomètres.  Et ce projet d'éoliennes, encore plus grandes que celles que l'on trouve à Estinnes, suscite des inquiétudes à Marcq, le village le plus proche", nous explique Olivier Saint-Amand, bourgmestre d'Enghien (Ecolo). "Les photo-montages ne sont pas très rassurants. Ces éoliennes culminent à 200 mètres. C'est comme si on les avait dans le fond de son jardin!" Verra-t-on ces trois éoliennes dans le parc d'Arenberg? "C'est possible! Et le parc est reconnu patrimoine majeur de la Région Wallonne. On vient de refuser le permis pour une antenne-relais de 40 mètres de haut, parce qu'elle était visible depuis le parc".

La ville d'Enghien ne s'est pas encore positionnée officiellement. L'enquête publique n'a d'ailleurs pas encore démarré. "Le dossier se trouve pour l'instant à la Province du Brabant Flamand", nous explique Kris Poelaert, le bourgmestre de Herne (CD&V). "D'ici une dizaine de jours nous devrions pouvoir lancer l'enquête publique. Les habitants auront 30 jours pour donner leur avis". Les citoyens d'Enghien pourront émettre leurs doléances. "C'est un geste d'ouverture de la part de la commune de Herne et du promoteur", précise Olivier Saint-Amand, "car légalement, vu que le projet est introduit en Région Flamande, ils ne sont pas obligés de consulter les habitants de la Région Wallonne!" Le bourgmestre de Herne a promis de transmettre toutes les informations relatives au dossier. "L'atmosphère n'est pas conflictuelle, nous sommes vraiment dans l'échange d'informations entre nos deux communes", conclut Olivier Saint-Amand.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir