Blicquy: Martin, 11 ans, victime d'un tir par balle à cause du bruit de son quad

Martin 11 ans, un gamin souriant, il est aujourd'hui hors de danger.
2 images
Martin 11 ans, un gamin souriant, il est aujourd'hui hors de danger. - © Tous droits réservés

Blicquy, un petit village tranquille dans l'entité de Leuze-en-Hainaut. Calme, jusqu'à ce lundi après-midi. Il fait beau, Martin, 11 ans et Maxime, 12 ans, décident de rouler avec le quad du plus grand. Une activité qu'ils pratiquent sur un terrain à l'arrière de l'habitation de Maxime. Le papa de Maxime a aménagé une butte de deux mètres de long et un mètre de haut, dans le fond du terrain, à plus de 100 mètres de la voirie. Les deux jeunes sont au pied de l'obstacle lorsque Martin se plaint de douleur à la poitrine. Immédiatement, Laurent Duhaut, le papa de Maxime l'emmène aux urgences. Le diagnostic des médecins tombe: il s'agit d'une blessure par balle. Il est envoyé directement à l'hôpital des enfants à Bruxelles où il subit une lourde opération chirurgicale. Véronique Boël, maman de Martin: "La balle s'est arrêtée à la limite du coeur. Pour le même prix, en un quart de temps, on n'avait plus de petit garçon. On n'a pas encore eu le temps de réaliser. C'est un jour à la fois. Il est sorti hier soir des soins intensifs. Il va aller de mieux en mieux, mais c'est dur de le voir comme ça. Il a quand même subi une grosse intervention chirurgicale pour enlever cette balle. Il est conscient, mais jusqu'à hier, il dormait énormément. Il ne savait plus se situer dans le temps, ni qui était à côté de lui, mais il est conscient."

"Une invitation pour l'anniversaire sur le frigo"

L'affaire a été mise à l'instruction. Selon nos informations, un suspect a été identifié et interpellé. L'auteur serait un voisin de la famille. Véronique Boël, maman de Martin: "C'est quelqu'un que je ne connais pas très bien. On se côtoie, on se dit bonjour. Son enfant est dans la classe de Martin, il y a d'ailleurs une invitation pour son anniversaire sur le frigo. On l'a croisé la semaine dernière en voiture et tout de suite, Martin lui a fait un grand signe bonjour." 

Irrité par le bruit

Dans le village, les langues se délient peu à peu. Cette personne était vraisemblablement irritée par le bruit, que ce soit le charroi agricole ou les travaux dans la rue. Mais jusqu'ici, aucune remarque n'avait été formulée auprès des parents des enfants. Laurent Duhaut, papa de Maxime: "On avait déjà eu des problèmes de voisinage, mais jamais de vive voix, c'était toujours par appel masqué. On n'a jamais eu un contact direct, il n'est jamais venu frapper à la porte ou n'a envoyé un courrier. Entre adultes, c'est très malheureux de ne pas avoir franchi le pas et d'être venu s'expliquer de vive voix. Les enfants auraient compris." Les parents ne comprennent pas la réaction de ce père de famille: "J'ai la rage de ce qu'il a fait, de mettre en joue deux gamins qui sont sur un quad à l'arrêt. C'est très lâche de sa part. On ne fait même pas ça à la chasse."

Cet accident laissera probablement de lourdes traces psychologiques. Mais Martin et Maxime ont pu échanger quelques mots au téléphone et leur complicité s'est renforcée.