Baudour: des monstres de technologie pour entretenir le golf du Montgarni

Des machines de haute précision pour entretenir le green
4 images
Des machines de haute précision pour entretenir le green - © Charlotte Legrand RTBF

Vous avez peut-être déjà tondu votre pelouse en cette fin d'hiver. L'herbe est haute, la première tonte de l'année est souvent laborieuse. Imaginez l'enjeu quand il s'agit de tondre des dizaines d'hectares, comme c'est le cas dans les golfs.

Pour les gestionnaires de golf, le début du printemps est pourtant une période charnière. Les golfeurs reviennent, les greens doivent retrouver un état impeccable. Il faut revenir à un état des terrains fraîchement tondus avec les qualités requises pour le jeu. Bref, que la surface corresponde aux attentes des golfeurs.

Le golf du Montgarni, entre Sirault et Baudour, c'est 150 hectares à entretenir. Tous les quatre ans, le propriétaire investit de coquettes sommes dans le renouvellement des tondeuses. Ily a quelques jours, sept machines flambant neuves viennent d'être livrées. Facture totale? Près de 300 000 euros. Le personnel a reçu une formation, car ce sont désormais des monstres de technologie qui circulent sur les greens. Des tondeuses ultra précises. "Chaque machine a une utilité. Un green va être tondu entre 3 et 5 mm de hauteur par une machine spécifique, puis vous avez les machines pour les départs, pour les fairways, pour les ruffs, jusque 50 mm", explique-t-on chez GreenAgri, la société gembloutoise qui fournit les machines au Montgarni(elle équipe 80% des golfs francophones!). "Dans ce domaine, on n'a pas le droit à l'erreur, précise encore le patron, Alain de Quirini. On ne tond pas un green en tournant en rond comme on pourrait le faire dans son jardin. On doit faire des lignes bien droites de manière à permettre aux joueurs d'avoir une vision sur le jeu et la direction de la balle". Et pour ce faire, quatre personnes travaillent à temps plein sur le green de Baudour, auxquelles il faut ajouter quelques saisonniers.

Eric Vanderschueren, le propriétaire du golf, sait combien la qualité du gazon peut faire la réputation d'un golf. "il y a beaucoup de concurrence. Il y a à peu près 80 golfs ou installations golfiques en Belgique. Il faut être au top. Et c'est une question de moyens". ll passe beaucoup de temps dans les foires, les salons, pour échanger avec les concepteurs de machines et les propriétaires d'autres golfs. "On partage nos expériences, on se dit 'tiens, comment fais-tu, toi, pour régler tel problème?' ". Il l'avoue sans peine, les belles mécaniques, les super tondeuses, c'est aussi sa grande passion. "Ah ça oui, pour certains ce sont les vieilles voitures, moi, ce sont les machines". Lancé à pleine vitesse sur ses greens, à bord de sa dernière acquisition, Eric Vanderschueren s'amuse comme un enfant à la fête foraine.

La saison des tontes reprend... et avec elle, la saison des taupes. Le mammifère n'épargne pas les greens. Le Montgarni a d'ailleurs un taupier attitré.

"Vous savez, si le golfeur ne fait pas un bon score...ce ne sera jamais de sa faute! c'est toujours de la faute du jardinier!" C'est dit sur le ton de la plaisanterie...mais il y a très certainement un fond de vérité...

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir