Verviers: certificat d'islamité exigé, les associations musulmanes réagissent

Illustration.
Illustration. - © RTBF
Rédaction RTBF

La photo que doivent fournir les citoyens lors d'une demande de nouvelle carte d'identité doit répondre à des règles précises. Enfin, précises, pas tant que cela en ce qui concerne le port d'un couvre chef. La loi exige en effet un visage entièrement dégagé, sauf pour motif religieux ou médical. Et c'est la justification de ce motif qui pose problème. A Verviers par exemple, un certificat d'islamité a été demandé aux musulmanes portant le voile. Et cela a choqué les associations musulmanes.

La loi précise qu'il faut "apporter une justification sérieuse" pour pouvoir porter sur sa carte d'identité un couvre chef pour motif religieux ou de santé. Pour cette dernière catégorie, un certificat médical peut suffire.

Mais pour les motifs religieux, c'est d'autant plus compliqué que le recensement sur base religieuse est interdit : "C'est ça qui pose problème, c'est qu'il y a la classification" explique Pierre Moson, échevin verviétois de l'état civil. "Il y a la protection de la vie privée, l'interdiction de faire des fichiers. On a fait toute une analyse avec mes chefs de service pour se rendre compte que les instructions qui nous étaient données étaient peu claires, voire contradictoires avec d'autres législations".

Des associations musulmanes se sont plaintes de cette pratique, qui a depuis été abandonnée. Désormais à Verviers, la signature d'un document déclarant que la port d'un couvre chef se fait pour motif religieux suffit. Pour le moment en tout cas: "Elle va rester telle quelle en attendant d'avoir plus de précisions" poursuit l'échevin, "puisque nous avons toujours l'obligation de fournir un document, une annexe, pour préciser que la photo avec couvre chef a été acceptée bien qu'étant irrégulière. Je pense que la meilleure chose à faire est de clarifier ça avec le ministre, par exemple en déposant une question parlementaire".

Verviers est un exemple des difficultés d'interprétation de la loi en la matière. D'autres communes ont également exigé un certificat d'islamité.

 

O. Thunus


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos