Aller directement au contenu principal

Un exemplaire de "Mein Kampf" atterrit dans les rayons d'une librairie carolo

REGIONS | vendredi 27 juillet 2012 à 8h15

  • A Charleroi, plusieurs personnes se sont dites particulièrement choquées d'apercevoir "Mein Kampf", l'ouvrage tristement célèbre d'Adolf Hitler, dans les rayonnages d'une librairie Club du centre commercial Ville 2. "Une erreur", plaide la direction du magasin, pour qui ce livre ne s'est retrouvé en rayon que parce qu’un acheteur n’est pas venu prendre livraison de sa commande et qu’une vendeuse l’aurait alors rangé.

    "Mein Kampf" d'Adolph Hitler en vente dans une librairie grand public de Charleroi. Le livre, 700 pages environ, se présente sans aucun commentaire pédagogique ou historique. Il expose, tel quel, les fondements du nazisme. Cette idéologie responsable de l'extermination de près de 6 millions de Juifs durant le Seconde Guerre Mondiale.

    "Club, en aucun cas, ne cautionne le contenu de cet ouvrage, se défend Bernard Maresse (directeur des ventes des librairies Club). Ce que Club n’a pas interdit, c’est de dire : si un client souhaite l’avoir en commande spéciale, nous pouvons l’obtenir." Et si "Mein Kampf" s'est pourtant bien retrouvé exposé, c'est parce qu'un client - qui l'avait commandé - n'est jamais venu le chercher. Et qu'une vendeuse l'a placé par erreur dans un rayonnage.

    Reste que l'on peut se demander si la vente d'un ouvrage comme "Mein Kampf" est une pratique légale. Pour y voir plus clair, voici la réponse Édouard Delruelle (président du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme). "On peut mettre à disposition un ouvrage si la finalité est une finalité documentaire (dans une bibliothèque par exemple) ou à finalité commerciale. Par contre, ce qui es formellement interdit par la loi, c’est tout forme d’incitation à la haine ou toute forme de discrimination du génocide perpétré durant la Seconde Guerre Mondiale."

    En Belgique, commercialiser "Mein Kampf" n'est donc pas un délit en soi. A titre comparatif, l'Allemagne n'autorisera sa publication qu'en 2015 mais le livre sera accompagné de commentaires critiques qui démontrent l'absurdité des théories d'Hitler.

    Fabrice Gérard

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Totor Bonjour. Ce ne sont pas les drapeaux, les insignes, ou les titres des livres qui constituent le fascisme. Ce sont les idées. Et la principale des idées fascistes, c'est de juger les personnes, non seulement selon la race, la provenance géographique, religieuse, philosophique ou politique, mais aussi selon le drapeau, l'insigne ou le livre qu'il lit. La meilleur arme contre le fascisme, c'est de reconnaître les bonnes idées de son interlocuteur, et déceler ses idées vraiment fascistes pour ne s'opposer qu'à celles-ci seulement. Mais, comment luter contre le fascisme quand on est un fasciste qui s'ignore?

      27-07-2012 11:51 | Répondre

    • de erv Je n'adhère évidement en rien aux thèses délirantes contenues dans ce livre mais je ne cautionne pas non plus la censure qui consiste en ce que quelques-uns décident, en fonction de critères qu'ils déterminent eux mêmes d'après leurs propres sensibilités, de ce que les autres doivent lire, entendre ou voir. En caricaturant on pourrait dire que censurer ce livre,c'est aussi d'une certaine manière adhérer aux méthodes du régime qu'il a fait naître.

      27-07-2012 11:13 | Répondre

    • de Vdl Et alors? Faut-il interdire la Bible ou autres écrits en mémoire des victimes de l'inquisition?(pour ne citer qu'un exemple) Les livres ne sont pas dangereux, ce sont certains lecteurs qu'il faudrait "interdire". Celui qui veut se procurer ce genre de livre avec des intentions "négatives" n'attendra pas de le voir dans une librairie ..... Alors, qu'il y soit ou non, quelle importance? Des personnes se sont dites choquées ... ? C'est même personnes comptent-elles au nombre de celles qui agissent chaque jour pour lutter contre toutes les ignominies de ce monde, guerre, famine, enfants soldats, ......... ou sont-elles des personnes qui ont saisi l'occasion de lâcher un peu de leur frustration? Ce livre existe, ce a quoi il a conduit ne doit pas être ignoré ni oublié. Mais "cacher" le livre n'effacera rien. Toute cette histoire ne sera finalement qu'un gros coups de pub pour la librairie

      27-07-2012 10:08 | Répondre

    • de alexandre Entièrement d'accord. Je ne pense pas qu'un autodafé soit la réponse à ce genre d'écrit. Ni d'ailleurs trier les lecteurs qui pourraient avoir accès à ces livres. Toutes les idées, bonnes ou mauvaises, doivent pouvoir circuler. Ce qu'il faut, c'est éduquer les gens afin qu'ils aient le sens critique. Sinon, bon nombre de bouquins pourrait se retrouver au feu ou dans les Enfers du Vatican (la Bible elle-même?). L'ignorance n'apporte rien de bon.

      27-07-2012 13:02 | Répondre

    • de M D. Bonjour, bouquin indigeste, donc pas nécessaire de jouer les vierges effarouchées. Au contraire, il faut que cet écrit soit " décortiqué " par : for exemples, des historiens et enfin le débarrasser de cet aura de mystère qui l'entoure et qui favorise l'apparition d'un romantisme malsain concernant le Troisième Reich. Et en conclusion, je termine, il pourra apparaître en vitrine sans que l'on " tape ses bras en l'air" Je recommanderai donc l'excellent livre du philosophe allemand : Victor Klemperer , L T I , la langue du Troisième Reich.

      27-07-2012 09:58 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max
  • Illustration de l’ouvrage "Mein Kampf", d’Adolf Hitler.
    Image précédente

    Illustration de l’ouvrage "Mein Kampf", d’Adolf Hitler.

    Flickr – -Marlith-
    Image suivante
    • Illustration de l’ouvrage "Mein Kampf", d’Adolf Hitler.

      Illustration de l’ouvrage "Mein Kampf", d’Adolf Hitler.

    • de Totor Bonjour. Ce ne sont pas les drapeaux, les insignes, ou les titres des livres qui constituent le fascisme. Ce sont les idées. Et la principale des idées fascistes, c'est de juger les personnes, non seulement selon la race, la provenance géographique, religieuse, philosophique ou politique, mais aussi selon le drapeau, l'insigne ou le livre qu'il lit. La meilleur arme contre le fascisme, c'est de reconnaître les bonnes idées de son interlocuteur, et déceler ses idées vraiment fascistes pour ne s'opposer qu'à celles-ci seulement. Mais, comment luter contre le fascisme quand on est un fasciste qui s'ignore?

      27-07-2012 11:51 | Répondre

    • de erv Je n'adhère évidement en rien aux thèses délirantes contenues dans ce livre mais je ne cautionne pas non plus la censure qui consiste en ce que quelques-uns décident, en fonction de critères qu'ils déterminent eux mêmes d'après leurs propres sensibilités, de ce que les autres doivent lire, entendre ou voir. En caricaturant on pourrait dire que censurer ce livre,c'est aussi d'une certaine manière adhérer aux méthodes du régime qu'il a fait naître.

      27-07-2012 11:13 | Répondre

    • de Vdl Et alors? Faut-il interdire la Bible ou autres écrits en mémoire des victimes de l'inquisition?(pour ne citer qu'un exemple) Les livres ne sont pas dangereux, ce sont certains lecteurs qu'il faudrait "interdire". Celui qui veut se procurer ce genre de livre avec des intentions "négatives" n'attendra pas de le voir dans une librairie ..... Alors, qu'il y soit ou non, quelle importance? Des personnes se sont dites choquées ... ? C'est même personnes comptent-elles au nombre de celles qui agissent chaque jour pour lutter contre toutes les ignominies de ce monde, guerre, famine, enfants soldats, ......... ou sont-elles des personnes qui ont saisi l'occasion de lâcher un peu de leur frustration? Ce livre existe, ce a quoi il a conduit ne doit pas être ignoré ni oublié. Mais "cacher" le livre n'effacera rien. Toute cette histoire ne sera finalement qu'un gros coups de pub pour la librairie

      27-07-2012 10:08 | Répondre

    • de alexandre Entièrement d'accord. Je ne pense pas qu'un autodafé soit la réponse à ce genre d'écrit. Ni d'ailleurs trier les lecteurs qui pourraient avoir accès à ces livres. Toutes les idées, bonnes ou mauvaises, doivent pouvoir circuler. Ce qu'il faut, c'est éduquer les gens afin qu'ils aient le sens critique. Sinon, bon nombre de bouquins pourrait se retrouver au feu ou dans les Enfers du Vatican (la Bible elle-même?). L'ignorance n'apporte rien de bon.

      27-07-2012 13:02 | Répondre

    • de M D. Bonjour, bouquin indigeste, donc pas nécessaire de jouer les vierges effarouchées. Au contraire, il faut que cet écrit soit " décortiqué " par : for exemples, des historiens et enfin le débarrasser de cet aura de mystère qui l'entoure et qui favorise l'apparition d'un romantisme malsain concernant le Troisième Reich. Et en conclusion, je termine, il pourra apparaître en vitrine sans que l'on " tape ses bras en l'air" Je recommanderai donc l'excellent livre du philosophe allemand : Victor Klemperer , L T I , la langue du Troisième Reich.

      27-07-2012 09:58 | Répondre

    • de caudavenenum Monsieur Fabrice gérard, vous devriez lire Mein Kampf....Vous prendriez ainsi connaissance du nom personnage historique qui en a signé la dédicace....et des théories dr'Adolf Hitler sur le chômage qui sont brûlantes d'actualité....Quant au reste....

      27-07-2012 09:14 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • Ebola: en plein chaos, le Liberia enterre ses morts en masse

    24 octobre 2014, 14:36

    Le virus Ebola continue sa progression en Afrique de l'Ouest, malgré les efforts de la communauté internationale pour endiguer cette épidémie sans précédents. C'est le Liberia qui est le plus touché: sur 4665 cas recensés, Ebola a tué 2705 personnes...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Direct à l'aéroport de Zaventem

vendredi 24 octobre 2014

Grande surface photovoltaïque

vendredi 24 octobre 2014

Direct à l'aéroport de Zaventem

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Dernière Minute

Vu sur le web