UCL Mons: le Rhétos Challenge fête ses dix ans

Un atelier de production du Rhétos Challenge de l'UCL Mons
Un atelier de production du Rhétos Challenge de l'UCL Mons - Laura Canducci
Rédaction RTBF

Depuis 2002, l’UCL Mons, anciennement FUCaM, propose aux rhétoriciens un après-midi d’activités pour prendre un premier contact avec la vie universitaire. Cent-soixante élèves du secondaire ont participé à ce 10ème anniversaire.

Appréhender un futur métier de manière ludique, voilà l’esprit du Rhétos Challenge, organisé chaque année depuis 10 ans à l’UCL Mons. Des jeux, des ateliers et des concours sont proposés tout l’après-midi aux élèves du secondaire inscrits. Pour sa 10ème édition, l’évènement a remporté un gros succès puisque 160 élèves ont répondu présents. Les écoles de Mons et des environs étaient évidemment bien représentées, mais on est venu aussi de La Louvière, Comines et même Liège pour relever les défis de l’UCL Mons.

Durant l’après-midi, par groupe, les rhétoriciens ont dû traverser plusieurs épreuves : réaliser une campagne publicitaire, organiser sa propre chaîne de production, se faire élire par ses camarades en tant que conseiller communal, développer une stratégie d’investissement et recruter son personnel. Toutes ces épreuves nourrissent un seul but : découvrir, selon une approche simple et ludique, les formations proposées à l’UCL Mons.

Le Rhétos Challenge, un sas pour les futurs étudiants ?

S’il y a une corrélation entre les rhétos participant aux Rhétos Challenge et les nouveaux inscrits l’année suivante, l’UCL Mons ne le sait pas vraiment. David Franzini, directeur de l’administration des études et son équipe ont constaté tout de même ces dernières années que les élèves présents lors de cet après-midi de novembre s’intéressent ensuite davantage à l’établissement et viennent alors aux matinées portes ouvertes.

Du côté des participants, l’avis est mitigé. Gaëtan, en rhéto, a participé cette année au challenge de l’UCL Mons. Il se sent désormais un peu plus inspiré pour son choix d’études et de campus. Pauline, par contre, le sait déjà : elle ne viendra pas à Mons car elle habite trop loin. Si elle a souhaité participer à l’activité, c’était pour l’amusement mais surtout pour prendre un premier contact avec le milieu universitaire.

Laura Canducci

En savoir +

UCL


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos