Molenbeek: contrôle d'une femme en niqab, tensions devant le commissariat

Molenbeek: tension devant le commissariat de police
Molenbeek: tension devant le commissariat de police - © Tous droits réservés
Rédaction RTBF

Environ 150 personnes se sont rassemblées devant le commissariat de police de Molenbeek suite à des rumeurs de passage à tabac d'une femme portant le niqab par la police. La police a dû faire appel à des renforts pour éviter tout débordement. La tension était malgré tout forte jusqu'en milieu de soirée. Au total, il y a eu huit arrestations, dont deux judiciaires. Les dégâts matériels restent, eux, plutôt limités.

D'après le chef de corps de la police, il s'agit d'un contrôle d'identité qui a mal tourné: cet après-midi une inspectrice de police a voulu procéder au contrôle d'identité d'une femme portant le niqab. Cette dernière a refusé de s’y soumettre et a été emmenée au commissariat de la rue du Facteur.

Arrivés sur place, les agents ont une nouvelle fois demandé à la femme de retirer son voile, afin de vérifier son identité. Celle-ci a encore refusé, s’est rebellée et est devenue agressive (on parle d’un coup de tête donné à une policière). C’est là que les choses se sont envenimées. Deux agents ont été blessés dans l’altercation. L’une a des dents cassées.

A la suite de cet incident, des SMS ont circulé à Molenbeek, affirmant que des policiers avaient tabassé une dame en niqab. Du coup, vers 19 heures, environ 150 personnes se sont rassemblées devant le commissariat de police de Molenbeek dans une atmosphère tendue.

Par précaution, la présence policière a été renforcée. Le bourgmestre Philippe Moureaux est descendu sur place pour expliquer aux personnes présentes ce qui s'était passé selon la police. Vers 21 heures, la tension semblait être retombée, il n'y avait plus qu'une quarantaine de personnes sur place.

On note malgré tout huit arrestations – dont deux judiciaires – et quelques dégâts : "Certaines portes du commissariat sont cassées au niveau de l’entrée, déclare le porte-parole de la police locale. A l’extérieur, des vitres d’abribus ont été brisées. Également, des jets de pierre vers des bus De Lijn et de la Stib. Au niveau dégâts, on peut dire que c’est resté très limité".

Deux personnes ont fait l'objet d'une arrestation judiciaire. Selon l’agence Belga, il s’agirait d’un mineur et d'un majeur, interpellés chacun avec un pavé à la main. Tous deux ont été mis à la disposition du parquet.

La femme contrôlée, elle, s'est plainte de douleurs à la tête et a été soignée. Elle a été relaxée et sera entendue ultérieurement par la police. Un PV pour port de niqab a été dressé à son encontre et un autre pour rébellion. La femme est déjà connue pour avoir été contrôlée à plusieurs reprises pour les mêmes motifs.

RTBF


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos