Aller directement au contenu principal

Sur quelle base octroie-t-on une libération conditionnelle?

REGIONS | Mis à jour le mardi 31 juillet 2012 à 11h09

  • Le tribunal d'application des peines de Mons, a donc accepté la demande de libération sous conditions de Michelle Martin. Mais sur base de quoi ce tribunal prend-t-il ce type de décision ?

    Avec le type de faits commis et le comportement en prison, le projet de reclassement est un des éléments-clés d'une remise en liberté conditionnelle. C'est la raison pour laquelle, dans le dossier examiné par le tribunal d'application des peines, il y a les arguments des avocats du détenu mais aussi le rapport du directeur de l'établissement pénitentiaire (réalisé à partir des rapports des services psychosociaux) ainsi qu’un projet de reclassement (de réinsertion) établi le plus souvent avec l'aide d'un service d'aide aux justiciables.

    En cas de décision favorable, d'autres acteurs interviennent pour accompagner l'ex-détenu et vérifier que les conditions de sa libération sont bien appliquées : il s'agit des services de police et des Maisons de Justice. Ils accompagnent le justiciable et le surveillent. Mais les victimes sont-elles oubliées pour autant? "A partir du moment où il y a une condition dans un dispositif de libération conditionnelle qui concerne une victime, répond Bénédicte Van Boven (directrice de la Maison de Justice de Mons), c’est clair que l’assistant de justice qui est chargé de la guidance de l’auteur va être très attentif au respect de cette condition. Il ira voir auprès du tribunal d’application des peines et du ministère public si cette condition est effectivement respectée, si les services de police ont notifié certains éléments et surtout, voir comment le justiciable se positionne par rapport à cette condition relative aux victimes."

    Stéphanie Vandreck

    Voir

    Derniers commentaires

    • de jean-luc prade non à la libération de cette personne...C'est trop tôt! Elle est , et cela n'engage que moi , tout aussi coupable que Dutroux..

      25-07-2012 15:03 | Répondre

    • de baloo quand on pense à ce qu'elle a fait, et qu'en plus on fait semblant de croire à un nouveau projet de vie... j'en rirais si c'était risible. Etape 1 : madame a l'illumination divine subite Etape 2 : elle entre au couvent Etape 3 : elle s'enfuit de là et disparaît sou sdes cieux plus cléments. Qui a envie de croire à des conneries pareilles?

      25-07-2012 12:57 | Répondre

    • de choky NON A LA LIBÉRATION DE MICHELLE MARTIN ,QUELLE ASSUME SON CRIME !

      25-07-2012 12:28 | Répondre

    • de Nathalie Les faits ont été découverts en 1996. De 1996 à 2004, elle a fait 8 ans de prison. Elle doit encore en faire au moins 22 pour arriver à ses 30 ans de peine ! Pourquoi ne pas l'obliger à les faire ?? Pour ma part, elle devrait subir le sort qu'elle a fait subir aux 2 petites Julie et Melisse càd la laisser mourir de faim dans le fond de sa cellule ! Pourquoi perdre son temps et son argent pour des gens ainsi !!

      25-07-2012 12:14 | Répondre

    • de gibs Pour de tels faits, la remise en liberté est inconcevable, je pense.

      25-07-2012 10:50 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max
  • « previous

    M. Martin devant le tribunal d'application des peines

    next
    • Cliquez pour visionner

      M. Martin devant le tribunal d'application des peines

  • Le tribunal d’application des peines de Mons se prononcera sur la demande de Michelle Martin fin juillet.
    « previous

    Le tribunal d’application des peines de Mons se prononcera sur la demande de Michelle Martin fin juillet.

    Belga
    next
    • Le tribunal d’application des peines de Mons se prononcera sur la demande de Michelle Martin fin juillet.

      Le tribunal d’application des peines de Mons se prononcera sur la demande de Michelle Martin fin juillet.

    • de jean-luc prade non à la libération de cette personne...C'est trop tôt! Elle est , et cela n'engage que moi , tout aussi coupable que Dutroux..

      25-07-2012 15:03 | Répondre

    • de baloo quand on pense à ce qu'elle a fait, et qu'en plus on fait semblant de croire à un nouveau projet de vie... j'en rirais si c'était risible. Etape 1 : madame a l'illumination divine subite Etape 2 : elle entre au couvent Etape 3 : elle s'enfuit de là et disparaît sou sdes cieux plus cléments. Qui a envie de croire à des conneries pareilles?

      25-07-2012 12:57 | Répondre

    • de choky NON A LA LIBÉRATION DE MICHELLE MARTIN ,QUELLE ASSUME SON CRIME !

      25-07-2012 12:28 | Répondre

    • de Nathalie Les faits ont été découverts en 1996. De 1996 à 2004, elle a fait 8 ans de prison. Elle doit encore en faire au moins 22 pour arriver à ses 30 ans de peine ! Pourquoi ne pas l'obliger à les faire ?? Pour ma part, elle devrait subir le sort qu'elle a fait subir aux 2 petites Julie et Melisse càd la laisser mourir de faim dans le fond de sa cellule ! Pourquoi perdre son temps et son argent pour des gens ainsi !!

      25-07-2012 12:14 | Répondre

    • de gibs Pour de tels faits, la remise en liberté est inconcevable, je pense.

      25-07-2012 10:50 | Répondre

    • de valdomi1408 je suis toute à fait d'accord. Les faits sont très grâves et dans de telles circonstances, une libération conditionnelle doit-être refusée sans qu'il ne puisse avoir d'appel !!! Ces personnes crapuleuses doivent réellement payer pour les crimes odieux qu'elles ont commis, complices ou auteurs!! Franchement, ils ont déjà beacuoup trop de confort à mon goût en prison alors qu'on les laisse croupir et s'il vous plaît, Mesdames et Messieurs les juges, dans de vraies conditions de détention. La prison ne doit plus du tout ressembler à un hôtel !! Au moins, il faut leur laisser cela, dans les pays orientaux ainsi qu'aux Etats-Unis, les détenus ont la vie dure et même très dure. Cela doit devenir en application ici aussi. C'est là une des solutions pour que le taux de criminalité soit en voie de diminution !! Valdomi

      25-07-2012 12:33 | Répondre

    • de lisette crahay Bonjour il est scandaleux que l'on puisse libérer une femme coupable des crimes qu'elle à commis et de plus avec les antécédents qu'on lui connait Qu'elle purge sa peine entièrement elle le mérite plus qu'amplement Et surtout pensez aux parents Lisette une femme sans enfant mais qui est favorable au rétablissement de la peine de mort

      25-07-2012 10:14 | Répondre

    • de Isabelle Nittman Moi aussi je suis favorable à la peine de mort pour les assassinats d'enfants. La justice n'a aucun courage, je pense également aux extrémistes musulmans qu'on laisse en liberté dans notre pays au lieu de les extrader!

      25-07-2012 14:20 | Répondre

    • de claux michel il est déplorable qu'on puisse envisager une libération. c'est une honte.

      25-07-2012 10:01 | Répondre

    • de FrankP De l'amateurisme! Michèle Martin n'a évidemment pas de revenus et va donc dépendre de l'aide sociale. Et ce serait étonnant qu'un employeur se précipite pour lui donner du travail, alors qu'elle risque de faire fuir la clientèle, voir pire d'attirer des justiciers "en herbe"... Pour avoir le droit de s'établir dans un autre pays Européen, toute personne doit prouver au préalable qu'elle ne sera pas une charge pour ce pays en disposant de revenus suffisants. Il est donc évident que sa 1ère demande pour s'établir en France était impossible.... Le refus Français était donc prévisible et logique. Un tel amateurisme, à ce niveau de pouvoir et de compétences, est franchement lamentable. Le temps des autorités passé à examiner la demande devrait donc être remboursé au contribuable par l'avocat incompétent qui a introduit cette demande stupide, qui n'aurait même pas du être jugée recevable. Et puis on se plaindra que la "justice" est débordée?

      25-07-2012 09:44 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

Régions

Dernière Minute

Vu sur le web

Dossier Made In Belgium