Nouveau stade à Bruxelles: il faudra négocier avec la Flandre

Le nouveau stade ne devrait pas comporter de piste d'athlétisme
Le nouveau stade ne devrait pas comporter de piste d'athlétisme - © Belga/ERIC LALMAND
Rédaction RTBF

La Région appelle de ses voeux un nouveau stade au Heysel en lieu et place du parking C, qui se trouve sur le territoire de la Région flamande. Plusieurs détails doivent encore être finalisés; et pas des moindres.

La ville de Bruxelles a levé un coin du voile ce matin sur le projet de construction du nouveau stade national. Il remplacera l'actuel stade Roi Baudouin, qui sera rasé pour laisser de la place au projet NEO, un complexe de logements, de commerces et de loisirs.

Le nouveau stade devrait doter Bruxelles d'un lieu moderne conforme aux normes internationales, disent les autorités bruxelloises. "Ça fait des années qu'on attendait d'avoir au moins un endroit", explique Alain Courtois, premier échevin en charge des Sports. "Je peux vous dire qu'on a essayé toutes les options, et finalement on est dans des délais tellement courts qu'on a pris l'option  où on peut avoir un stade le plus vite possible, et qui répond aussi au développement de NEO".

Un lieu situé en Flandre

Le nouveau stade devrait donc bien être construit sur le parking C du Heysel, sur un terrain qui appartient à la ville de Bruxelles. Le lieu semble acquis pour les autorités bruxelloises. Le hic, c'est que celui-ci se situe en Flandre, à Grimbergen. Les responsables bruxellois assurent que la Région flamande voit ce projet plutôt d'un bon œil. Mais aucune négociation officielle n'a encore eu lieu.

"Nous prenons connaissance des plans de la Région Bruxelles-Capitale visant à la construction d'un nouveau stade à Grimbergen, sur le parking C. Nous allons poursuivre la discussion au sein du gouvernement flamand, avec les ministres compétents, qui pourront examiner les plans plus en détails", a réagi le ministre-président flamand Kris Peeters.

De son côté, la commune de Grimbergen ne se dit pas opposée sur le principe au projet. Elle demande toutefois que la capacité actuelle de stationnement soit maintenue, qu'une offre importante de transports publics soit mise en place dans l'environnement du site et que les rues avoisinantes soient fermées lors des grands événements.

Autre souci à régler pour les autorités: le stade, tel qu'il serait prévu, ne pourrait pas comporter une piste d'athlétisme. Out, donc, le Mémorial Van Damme, présent sur les lieux depuis plus de 30 ans. Wilfried Meert, organisateur de l'évènement, dit sa déception: "Tous n'ont assuré qu'on n'allait pas démolir le stade Roi Baudouin avant de trouver une solution pour la Van Damme", rappelle-t-il. Or, aujourd'hui, le Mémorial international d'athlétisme se retrouve sans solution de rechange.

Ces deux questions posées, il restera aux autorités bruxelloises à se pencher sur les aspects pratiques d'une telles implantation : sécurité, mobilité, propreté... Autant de détails qu'il faudra finaliser avant l'Euro 2020 de football; car la Région compte bien jouer un rôle dans l'organisation de la prestigieuse compétition européenne. Et espère commencer les travaux en 2016.

RTBF


L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos