Musée du Cinquantenaire : retour de Livie, une tête en marbre volée il y a 36 ans

La tête de Livie, sculptée il y a 2000 ans, va donc pouvoir rejoindre celles de son mari et de son fils aîné dans les salles des collections romaines au musée du Cinquantenaire
La tête de Livie, sculptée il y a 2000 ans, va donc pouvoir rejoindre celles de son mari et de son fils aîné dans les salles des collections romaines au musée du Cinquantenaire - © RTBF - Delphine Hotua
Rédaction RTBF

C'est l'épilogue d'un vol mystérieux commis il y a 36 ans. La tête en marbre de l'impératrice Livie, l'épouse du premier empereur romain, avait été dérobée au musée du cinquantenaire en 1976. Cette pièce de très grande valeur, a été récemment retrouvée à Berlin. Après plusieurs mois de négociations, elle vient de reprendre sa place dans la salle des collections romaines du Cinquantenaire.

Les auteurs du vol n'ont jamais été retrouvés mais ce qui est sûr, c'est que la tête de Livie vient de passer plus de trente ans chez un collectionneur privé allemand. Récemment, il a mis en vente cette pièce de collection estimée à deux millions d'euros. Le musée de Berlin a alors prévenu le musée du Cinquantenaire : Livie est réapparue ! Un problème se posait néanmoins, à savoir qui était désormais le propriétaire de l'œuvre ? Michel Draguet, directeur général du musée du Cinquantenaire, souligne : "la situation est un petit peu surprenante parce qu’à partir du moment où l’on n’est pas juriste, on a le sentiment que quelque chose nous a été volé et qu’on en est le propriétaire. Or, on retrouve cette statue quelque part, on savait que c’était le nôtre mais la personne qui la détient a pu prouver que ça faisait depuis plus de trente qu’elle en est le dépositaire et qu’elle est détenteur de bonne foi. Elle est donc réellement devenue propriétaire de l’œuvre."

Mais l'œuvre était désormais difficile à vendre. Ce collectionneur a donc accepté de négocier et finalement, de rendre Livie à la Belgique, moyennant une indemnité de 25 000 euros. La tête de Livie, sculptée il y a 2000 ans, va donc pouvoir rejoindre celles de son mari et de son fils aîné dans les salles des collections romaines.

Véronique Fiévet


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos