Mittal avait tout prémédité ; on aurait pu anticiper, estime le Mouvement de Gauche

Pour le Mouvement de Gauche, le groupe Mittal avait déjà programmé la mort du froid à Liège.
Pour le Mouvement de Gauche, le groupe Mittal avait déjà programmé la mort du froid à Liège. - Belga
Rédaction RTBF

Le Mouvement de Gauche, le parti créé par l'ex-Ecolo Bernard Wesphael, estime que le groupe ArcelorMittal avait déjà pris sa décision de fermer la moitié du froid de Liège en octobre dernier. Pour le Mouvement de Gauche, il était possible de tout anticiper.

Le Groupe possède une société financière, une banque interne, attirée à Bruxelles par le système des intérêts notionnels qui lui permet de payer très peu d'impôts. Il aurait fallu, explique Francis Biesmans, observer les mouvements financiers de cette société d'ArcelorMittal. "Le 1er octobre 2012, Mittal a tout simplement réduit de 38,6 milliards le capital de la société, banque interne du groupe Mittal, et l’a ramené à 1 milliard. De ces 38,6 milliards, 35 d’entre eux sont partis vers le Grand-Duché du Luxembourg. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à l’époque (1er octobre 2012), la mort du froid était déjà programmée. Donc, quelque part, ils ont pris leurs précautions."

Le Groupe ArcelorMittal a répondu à ces accusations. La décision de lancer la procédure Renault n'était pas préméditée. Elle date du conseil d'administration du 22 janvier dernier. La loi sur l'information et la consultation des travailleurs a bien été respectée. Et sur l'accusation de se servir des intérêts notionnels pour ne pas payer d'impôts, le groupe répond qu'il en paye et que c'est d'ailleurs pour ça que les communes ne veulent pas le voir partir. Le Mouvement de Gauche, lui, plaide pour l'expropriation du Groupe Mittal.

François Braibant


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos