Manifestation du secteur non-marchand ce mardi à Bruxelles: voici la carte des perturbations

Manifestation du secteur non-marchand ce mardi à Bruxelles
Manifestation du secteur non-marchand ce mardi à Bruxelles - © Belga

Environ 10 000 militants des secteurs non-marchands manifesteront mardi dans les rues de Bruxelles pour réclamer de meilleures conditions de travail. Ils demandent depuis des mois la conclusion de nouveaux accords sociaux au sein des différents niveaux de pouvoirs.Après une manifestation nationale en novembre, les travailleurs du non-marchand (hôpitaux, soins à domicile, maison de repos, socioculturel, aide à la jeunesse...) souhaitent à nouveau tirer la sonnette d'alarme face à leur situation jugée précaire.

La manifestation du secteur non-marchand traversera ce mardi le centre entre 9h30 et 13h30. Le départ se fera au boulevard Roi Albert II. Le cortège passera par la Petite Ceinture par le boulevard du Jardin Botanique puis les boulevards Pacheco et Berlaimont, les rues Fossé aux Loups et des Augustins et terminer à la place Sainte-Catherine.

La police de Bruxelles Capitale-Ixelles conseille d'éviter Bruxelles en voiture et de privilégier les transports en communs.

Le non-marchand emploie entre 400 000 et 525 000 travailleurs, selon les estimations du Setca et de la CNE. Il couvre des secteurs divers comme la santé, l'aide à la jeunesse et le socio-culturel.

Des négociations ont bien été entamées avec le gouvernement fédéral, les Régions et les Communautés, mais elles n'avancent pas, dénoncent les syndicats, qui souhaitent pourtant voir aboutir les discussions avant l'été. Les travailleurs réclament des mesures pour l'emploi, l'amélioration de leur pouvoir d'achat ainsi que de leur qualité de vie.

"Les gouvernements ne se disent toujours pas prêts à libérer du budget pour le secteur", pointe ainsi le Setca. "Les responsables politiques ont jeté de la poudre aux yeux en acceptant de se mettre autour de la table mais ils ne prennent pas au sérieux les revendications.

Les syndicats réclament depuis plusieurs mois de meilleures conditions de travail pour les secteurs non-marchands. Environ 525.000 travailleurs sont occupés dans ces domaines en Belgique, selon une estimation de la CNE. Ces secteurs sont répartis entre les différents niveaux de pouvoirs, ce qui explique que les négociations doivent être menées sur plusieurs fronts. La manifestation de novembre avait rassemblé plus de 17.000 personnes dans la capitale.

La CNE revendique une réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire. Une première manifestation avait rassemblé plus de 17 000 personnes fin novembre. Depuis lors, plusieurs réunions de concertation avec les différents gouvernements du pays se sont tenues, mais le nouvel accord social réclamé par les syndicats n'a pas pu être conclu. 

Les secteurs du non-marchand étant répartis entre les niveaux de pouvoirs belges, les négociations pour un accord social se font sur plusieurs fronts; au niveau fédéral, régional ou des Communautés. Les syndicats souhaitent aboutir à un accord social avant l'été. Ils revendiquent notamment une amélioration du pouvoir d'achat des travailleurs et réclament des mesures pour faire face aux conditions de travail "de plus en plus pénibles", notamment un aménagement de la fin de carrière.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir