Liège: une famille de sans-logis expulsée ne retrouve pas de logement

Ni le CPAS liégeois ni le logement social n'ont de logement pour six à proposer.
Ni le CPAS liégeois ni le logement social n'ont de logement pour six à proposer. - © Flickr - Flikkesteph
Rédaction RTBF

Expulsée de son logement par décision de justice, une famille avec quatre enfants risque de se retrouver à la rue dès demain. Et c'est une situation pour le moins paradoxale car c'est une maison d'accueil pour sans-logis qui a obtenu l'expulsion immédiate de cette famille. Ce dossier vient d'être plaidé en référé devant le tribunal de première instance de Liège.

Cette triste affaire débute pourtant par un cadeau du ciel. Il y a un peu plus de deux ans, la maison d'accueil des sans-logis de Liège reçoit un don de 3 millions d'euros de la part d'un mécène resté anonyme. Cette manne providentielle permet de financer la construction d'un nouveau bâtiment pouvant accueillir 64 sans-logis. Reste à démolir l'ancien immeuble.

Les travaux débutent ce lundi, mais une famille refuse de quitter les lieux. La directrice de la maison d'accueil, Brigitte Collard, dit n'avoir eu d'autre choix que de demander en justice une expulsion immédiate. Entretemps, elle n'a pas hésité à déménager les lits des enfants qui, depuis, dorment à terre. "En commençant le déménagement, je voulais leur faire comprendre l’imminence du problème. Notamment que les briques risquaient de leur tomber sur la tête, que bientôt il n’y aurait plus rien, qu’ils devaient partir."

Une méthode expéditive qui interpelle tout de même. Cela dit, à Liège, cette association dispose pourtant d'autres bâtiments pour accueillir les sans-logis. Du moins, des isolés, oui ; mais plus des familles entières. L’association propose donc d'héberger la maman et les quatre enfants dans un petit logement, le père dans un autre (à une autre adresse). Une solution inacceptable pour le père.  

Ni le CPAS liégeois ni le logement social n'ont de solution à proposer pour éviter cette séparation. Ce qui illustre bien la pénurie de logements, même d'urgence, pour les familles nombreuses. 

Marc Hildesheim


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos