Aller directement au contenu principal

Liège: les Roumains n'ont pas tenté d'enlever un enfant

REGIONS | vendredi 14 septembre 2012 à 11h24

  • Le parquet a présenté vendredi matin devant la chambre du conseil de Liège un réquisitoire de non-lieu contre les trois Roumains, une femme et deux hommes, suspectés d'avoir commis une tentative d'enlèvement le mercredi 4 avril 2012 en fin d'après-midi à Seraing. Aucun élément ne subsiste à charge de ces trois individus après les devoirs d'enquête réalisés.

    Ces trois Roumains niaient leur implication dans les faits depuis leur arrestation. Ils avaient été interceptés, quelques minutes après la tentative supposée d'enlèvement d'un enfant de 6 ans à Seraing, par un homme qui s'était placé en travers de leur chemin. Mais il subsistait dans le dossier de nombreuses zones d'ombre, notamment sur la raison de leur présence sur les lieux des faits après la tentative d'enlèvement dénoncée par les habitants de la rue.

    Deux des inculpés avaient déjà été libérés durant la période d'instruction. Un seul individu reste encore actuellement détenu. Le parquet a requis sa remise en liberté, de même qu'un non-lieu général contre tous les inculpés.

    Selon l'avocat d'un des inculpés, les résultats des analyses scientifiques, notamment les relevés d'ADN, n'ont pas permis de confirmer leur implication dans une tentative d'enlèvement. De plus, la tentative d'enlèvement avait été dénoncée par des témoins sous l'influence de la boisson.

    L'ordonnance de la chambre du conseil est attendue pour le 21 septembre.

     

    Belga

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Mama Ils ont bénéficier le doute, jusqu'au jour où ils réussiront leur coup; que dirant-on des citoyens qui prétendent eux-même faire la loi? c'est la fin qui justifie le moyen!!! méfiez-vous!!! à moins qu'ils changent de communes ils ne sont pas dupe, hein!

      15-10-2012 02:09 | Répondre

    • de erv Voilà ce qui arrive quand les citoyens prétendent faire eux-même la loi et rendre la justice sur base d'à priori et de vagues impressions. Maintenant on va devoir payer des dommages et intérêts aux gens injustement soupçonnés et emprisonnés.

      14-09-2012 12:54 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Palais de Justice de Liège.
    Image précédente

    Palais de Justice de Liège.

    RTBF
    Image suivante
    • Palais de Justice de Liège.

      Palais de Justice de Liège.

    • de Mama Ils ont bénéficier le doute, jusqu'au jour où ils réussiront leur coup; que dirant-on des citoyens qui prétendent eux-même faire la loi? c'est la fin qui justifie le moyen!!! méfiez-vous!!! à moins qu'ils changent de communes ils ne sont pas dupe, hein!

      15-10-2012 02:09 | Répondre

    • de erv Voilà ce qui arrive quand les citoyens prétendent faire eux-même la loi et rendre la justice sur base d'à priori et de vagues impressions. Maintenant on va devoir payer des dommages et intérêts aux gens injustement soupçonnés et emprisonnés.

      14-09-2012 12:54 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Les camps de concentration: la mort élevée au niveau industriel

    27 janvier 2015, 15:24

    Plus de 100 hectares, des baraquements à perte de vue, des milliers d’êtres humains tués par semaine. Plus d’un million d’individus exterminés jusqu’à la libération du camp. Derrière Auschwitz, symbole de la Shoah, se cachait une organisation...

  • Transformer les chèques-repas en indemnités : une idée qui divise

    27 janvier 2015, 16:43

    Revenir sur les chèques-repas, les supprimer au profit d’une indemnité à verser directement sur le compte des travailleurs : l’idée avait déjà été avancée sous l’ancienne législature par l’ancien ministre de l’Économie, le socialiste...

  • Limiter les allocations de chômage dans le temps ? L'exemple français

    26 janvier 2015, 15:11

    En ce début d'année, les exclusions du chômage ont suscité le débat chez nous. L'occasion de nous pencher sur le cas français. Chez nos voisins, le chômage y est depuis longtemps limité dans le temps. Et aucune allocation de chômage n'existe pour...

L'actualité en images

New-York bloquée par la neige

mardi 27 janvier 2015

Elections en Grèce

lundi 26 janvier 2015

Toutes les vidéos de l'info

Dernière Minute

Vu sur le web