Liège: le bourgmestre justifie l'interdiction de distribuer de la soupe en rue

Le bourgmestre de Liège a tranché : pas de soupe populaire place Saint-Lambert!
Le bourgmestre de Liège a tranché : pas de soupe populaire place Saint-Lambert! - flickr - Lablascovegmenu
Rédaction RTBF

L'Armée du Salut ne pourra pas distribuer de soupe populaire sur la place Saint-Lambert à Liège. Le bourgmestre a mis fin à l'incertitude. Willy Demeyer a décidé de ne pas autoriser cette distribution de nourriture sur la voie publique. Il l'assume comme un choix politique, en soulignant plusieurs principes dont le respect de la dignité et le refus de stigmatiser les démunis.

Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a expliqué cette décision en prenant l'exemple d'autres associations d'aide: "Notre vision dans la matière, c'est le Resto du Coeur. On est accueilli là-bas comme dans un restaurant, on peut s'asseoir, on mange dignement, et nous soutenons fortement les associations comme celle-là".

Une question de respect

"Il n'est pas question d'avoir une file de miséreux sur la place centrale de la ville pour donner le bon sentiment à celui ou à celle qui veut faire la charité. Ce que nous voulons, c'est la solidarité, ce que nous voulons, c'est le respect et finalement, ce que nous voulons, c'est la réinsertion des personnes".

Selon le bourgmestre, il ne s'agit en aucun cas de cacher la misère: "On ne cache pas la misère à Liège, on travaille à la soulager et on travaille à réinsérer les personnes. Le CPAS, c'est 140 millions d'euros et les coordinations, c'est deux fois un million et demi d'euros. Nous savons ce qu'est la misère, nous accueillons plus que notre lot de miséreux, mais nous avons une manière humaniste de la traiter".

De sont côté, l'Armée du Salut estime qu'une de ses missions est d'aller à la rencontre des démunis. Elle affirme qu'elle touche une population différente de celle qui fréquente habituellement les structures sociales. Vendredi matin, un représentant de l'association caritative rencontrera d'ailleurs le bourgmestre afin d'en discuter.

 

E. Dagonnier


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos