Aller directement au contenu principal

Le point sur la brucellose : "Aucun nouveau cas positif", déclare Sabine Laruelle

REGIONS | mardi 24 avril 2012 à 8h32

  • Cette maladie contagieuse touche le bétail. Elle a fait sa réapparition il y a quelques semaines dans une exploitation de Fernelmont. Conséquence : en Belgique, un millier de bovins seront abattus. Et par mesure de précaution, 500 autres exploitations ont été mises sous observation car elles ont été en contact avec les élevages infectés. Selon les premières analyses, la brucellose n’aurait plus contaminé de nouveaux troupeaux depuis lors.

    Des milliers d'analyses ont été effectuées ces dernières semaines dans ces exploitations dites "de contact" (NDLR : contact direct ou indirect). A ce jour, aucun cas de brucellose n'a été trouvé. "Les premières séries de tests se terminent et jusqu’à présent il n’y a pas de nouveau cas positif, rassure Sabine Laruelle (la ministre fédérale de l'Agriculture). Maintenant, il faut attendre six à huit semaines pour faire un deuxième test. Et c’est seulement à la fin de celui-ci que les exploitations qui auront été deux fois négatives pourront alors remettre les animaux en pâture."

    En attendant ces résultats, de nombreux animaux restent confinés dans les étables, ce qui représente un surcoût pour les éleveurs.  En moyenne 4500 euros par exploitation pour les premières semaines. "Il faut racheter de la paille car aujourd’hui, la période hivernale est en principe terminée, fait remarquer René Ladouce (président de la Fédération wallonne de l'Agriculture). Les stocks sont épuisés. Donc, on entre inévitablement dans des coûts supplémentaires : d’aliments, de paille, d’eau, de fonctionnement…"

    Quant aux éleveurs dont les animaux doivent être abattus, ils seront indemnisés mais à hauteur de 3000 euros maximum par tête de bétail. Ce qui est bien souvent insuffisant compte tenu de la qualité des bêtes au plan génétique.

    Hugues Van Peel

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Avant de pouvoir remettre les bêtes en pâture, il faut attendre les résultats d’un second test. Jusque-là, les animaux resteront confinés.
    « previous

    Avant de pouvoir remettre les bêtes en pâture, il faut attendre les résultats d’un second test. Jusque-là, les animaux resteront confinés.

    RTBF
    next
    • Avant de pouvoir remettre les bêtes en pâture, il faut attendre les résultats d’un second test. Jusque-là, les animaux resteront confinés.

      Avant de pouvoir remettre les bêtes en pâture, il faut attendre les résultats d’un second test. Jusque-là, les animaux resteront confinés.

Les suggestions du jour

En direct

 

Régions

Dernière Minute

Vu sur le web

Dossier Made In Belgium