Aller directement au contenu principal

Le froid perturbe la migration des oiseaux et touche aussi les sédentaires

REGIONS | jeudi 4 avril 2013 à 11h25

  • Les oiseaux sont perturbés par le froid qui persiste. Certaines espèces migratrices, qui devraient déjà être de retour ici, restent bloquées dans le Sud de l'Europe. D’autres, remontées avec les beaux jours du début du mois de mars, font carrément demi-tour. Et pour les oiseaux sédentaires, ceux qui restent ici toute l'année, la recherche de nourriture est difficile.

    Pour mieux nous rendre compte de la problématique, nous nous sommes rendus à Watermael-Boitsfort, au Domaine des Silex. Là, nous avons fait la connaissance de Mario Ninanne, un guide Natagora.  

    A peine entré dans le domaine, ce qui nous frappe dans ce site apprécié des oiseaux, c’est le silence, assez inhabituel pour cette époque-ci de l'année. Certaines espèces ne sont pas encore revenues d’Afrique. "On attend toujours le retour des hirondelles par exemple, qui sont bloqués dans le sud de l’Europe et qui attendent vraiment que la température se réchauffe pour progresser vers le nord", nous apprend notre guide du jour.

    D'autres oiseaux bien là, eux, restent par contre inhabituellement discrets : "les quelques rares oiseaux insectivores qui sont revenus d’Afrique ne chantent pas parce qu’ils dépensent toute leur énergie à chercher de la nourriture. De ce fait, ils passent fort inaperçus. S’ils sont là, en tout cas ils sont très discrets..."

    Et puis, il y a les espèces qui sont ici et qui ne devraient pas y être. "On voit des grues qui étaient passées assez tôt (au mois de mars quand il a fait beau), on voit des grues qui redescendent et qui font demi-tour parce qu’il fait encore froid dans le nord, avec une grosse couverture neigeuse. Ces oiseaux qui étaient remontés un peu trop tôt font soit demi-tour, soit ils sont bloqués et attendent des meilleurs jours (et surtout une température plus adéquate). On a vu également des oiseaux d’origine scandinave, comme le pinçon du nord qui ne niche pas chez nous. Ils sont bloqués ici depuis deux ou trois semaines, ils n’avancent pas."

    Le nourrissage dans les jardins est donc toujours nécessaire. La période de reproduction sera inévitablement retardée cette année. 

    Barbara Boulet

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Le froid anormalement long a complètement chamboulé le parcours migratoire des oiseaux.
    Image précédente

    Le froid anormalement long a complètement chamboulé le parcours migratoire des oiseaux.

    Flickr - hyku
    Image suivante
    • Le froid anormalement long a complètement chamboulé le parcours migratoire des oiseaux.

      Le froid anormalement long a complètement chamboulé le parcours migratoire des oiseaux.

Les suggestions du jour

  • Elke Sleurs - Philippe Mettens: le bras de fer continue

    18 avril 2015, 11:21

    Invité du Grand Oral La Première Le Soir, Philippe Mettens (PS), ex-directeur de Belspo, tire à boulets rouges contre la réforme de la politique scientifique entamée par le gouvernement. Il annonce qu’il sera certainement candidat à sa propre...

  • La Belgique pourrait accueillir un plus grand nombre de réfugiés syriens

    17 avril 2015, 17:46

    "La Belgique pourrait accueillir plus de réfugiés syriens, si on trouve un accord sur une meilleure répartition de ces réfugiés entre pays européens". Voilà en substance ce qu'a déclaré le secrétaire d'État a l'Asile et à la Migration, Theo...

  • Qui est qui au Yémen? Les acteurs d'un conflit complexe

    17 avril 2015, 14:12

    Le conflit au Yémen est généralement présenté comme une lutte entre une rébellion chiite et un pouvoir sunnite. La réalité est plus complexe. Le Yémen est d'abord un pays pauvre où la population est fortement armée et dont le territoire est...

Dernière Minute