Le bourgmestre de Charleroi critique une décision de justice

Le bourgmestre de Charleroi Eric Massin
Le bourgmestre de Charleroi Eric Massin - © rtbf.be - Daniel Barbieux
Rédaction RTBF

La décision du Parquet de Charleroi de laisser en liberté deux jeunes pyromanes a été critiquée lundi soir par le bourgmestre de la métropole wallonne Eric Massin. Compréhensible, l’attitude du maïeur est sans doute toutefois à placer dans le contexte des futures élections communales.

Le bourgmestre de Charleroi Eric Massin a critiqué lundi soir la décision du Parquet de Charleroi de laisser en liberté deux individus interpellés dimanche. Ces derniers avaient bouté le feu à des véhicules et tabassé un témoin des faits dans une cité de Gilly.

Pour Eric Massin, " ce genre d'attitude met à mal l'excellent travail réalisé en amont par la police de Charleroi ". Selon lui, il renforce aussi le sentiment d'impunité d'individus qui sont pourtant en aveux.

Le bourgmestre s'est défendu d'empiéter sur les prérogatives du pouvoir judiciaire. "Je ne dis pas que le Parquet n'a pas des raisons pour laisser ces jeunes en liberté, je n'affirme pas qu'il a tort de ne pas trouver les faits qui leur sont reprochés suffisamment graves. Je regrette simplement que le bon travail de la police ne puisse pas davantage porter ses fruits", a-t-il ajouté en tant que chef de la police locale.

Pour rappel, dans la nuit de dimanche à lundi, vers 3 heures, une camionnette et une voiture, stationnées dans la cité Rambulant à Gilly, avaient été incendiées. La police de Charleroi était parvenue à intercepter rapidement quatre auteurs présumés, dont deux majeurs.

Belga, Daniel Barbieux


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos