L'intégration à Anderlecht? "Un échec", estime Jacqueline Galant

Jacqueline Galant: "Dans certaines grandes villes, il y a un échec de l’intégration."
Jacqueline Galant: "Dans certaines grandes villes, il y a un échec de l’intégration." - © JULIEN WARNAND - BELGA

A un peu moins d'un an des élections, le débat sur l'intégration refait surface. La député fédérale MR Jacqueline Galant parle d'un échec en la matière à Bruxelles. Plus précisément dans son viseur: la commune d'Anderlecht. Une commune gérée aussi par le MR qui fait partie de la majorité.

"Je constate que dans certains quartiers il y a véritablement une concentration de l’une ou l’autre communauté et l’on n’y voit plus beaucoup de population belge, ou en tous les cas d’Européens"... Le pavé est jeté par la député libérale Jacqueline Galant, qui reprend : "Tout citoyen qui passe notamment par le quartier du Midi le constate. Ce n’est pas méprisant de ma part, c’est simplement un constat. Je trouve qu’il y a certains quartiers, de certaines grandes villes où il y a un échec de l’intégration."

Outre ce qu'elle appelle "échec de l'intégration", Jacqueline Galant parle aussi de zones de non-droit à Bruxelles, où les communautés étrangères ont pris le dessus sur la communauté belge. Jacqueline Galant (NDLR: elle vient de Jurbise, une commune riche de Mons-Borinage, dont elle est bourgmestre en titre) pointe particulièrement du doigt la commune d'Anderlecht, qu'elle traverse régulièrement, dit-elle, pour se rendre au parlement fédéral…

Une image réductrice, réagissent les autorités anderlechtoises

Ce discours à l'égard de sa commune, Gaëtan Van Goïdsenhoven (premier échevin MR), ne l'entend sans doute pas pour la première fois. Mais ici, il vient d'une personnalité de son propre parti, le mouvement réformateur (MR). Pour lui, c'est clair : Anderlecht mérite un peu plus d'intérêt que cette sinistre caricature. "Je regrette que l’on résume la huitième commune du pays à ce genre d’image. Anderlecht est installée entre la gare du Midi et Erasme, en passant par Constant Vanden Stock… Elle résume un peu à elle-seule tous les défis de la capitale (les difficultés comme les potentialités)."

Une région qui doit aujourd'hui compter avec les personnes issues de ce que Jacqueline Galant appelle les communautés étrangères, mais qui pour la plupart sont des Bruxellois, Belges donc...

"Il semblerait qu’il y ait deux types de Belges…"

Sofia Bennani est échevine cdH à Anderlecht, d'origine marocaine. Elle dénonce fermement cette manière de sous catégoriser une certaine frange de la population. "Apparemment, selon Madame Galant, il y aurait deux types de Belges, ceux de souche et les autres… Une fois encore, c’est un état de fait. Nous sommes nés ici. Et nous n’avons pas à justifier notre existence, ni même de notre intégration ou de notre présence sur le territoire."

Pas revanchard, les deux échevins anderlechtois invitent cordialement Jacqueline Galant à venir leur rendre visite à Anderlecht... Et même à lui servir de guide pour lui montrer la diversité et toute la complexité de cette commune de l'ouest de Bruxelles.

Fabrice Gérard, Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

L'actualité des régions en vidéo