L'homme qui pédalait sur le chantier du RER

Trois fois par semaine, Vincent quitte son domicile de Rixensart à vélo pour se rendre au travail à Diegem. Pour lui, ainsi que pour l'association de cyclistes GRACQ, c'est le moyen idéal de se rendre à Bruxelles à vélo.

Depuis quelques jours, il emprunte un chemin asphalté qui longe la voie ferrée. Cette longue ligne droite de près de 5 km entre La Hulpe et Groenendael doit servir au RER, si celui-ci voit le jour. Mais voilà, ce chemin est interdit au public.

"Cela me fait gagner trois kilomètres sur mon trajet quotidien et un gros quart d'heure" constate Vincent.

TGV: Trajet Gratuit pour Vélo

Pour une association de cyclistes, le Gracq, rendre ce chemin accessible aux vélos en attendant le RER serait une bonne chose.

En revanche pour Infrabel, l'idée est tout simplement inimaginable. "Chacun doit savoir que le domaine ferroviaire est inviolable. Ce qui va nous forcer à réagir, c'est l'exemple que cela donne" insiste Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel.

La présence de personnes non autorisées le long des voies est strictement interdite, dangereuse et est la cause de nombreux retards de trains.

Et si d'autres cyclistes se sont déjà laissés tenter, Frédéric Sacré rappelle: "C'est un règlement de police qui a force de loi, le domaine ferroviaire est strictement interdit à toute personne étrangère au service".

Toute infraction est passible d'une amende et Infrabel a promis de renforcer les contrôles et de poursuivre toute personne qui utiliserait cette voie.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir