Aller directement au contenu principal

Les expatriés sont-ils satisfaits de vivre à Bruxelles?

REGIONS | Mis à jour le mardi 9 juillet 2013 à 11h30

  • On les appelle "les eurocrates", "les expats" ou "la communauté internationale". Ils vivent à Bruxelles parce qu'ils y travaillent. Souvent pour les institutions européennes, mais aussi pour l'OTAN, un lobby ou une ambassade. On les soupçonne souvent de faire augmenter les loyers et de ne pas vouloir s'intégrer. Pour la première fois, une étude permet de chiffrer ces sentiments. Elle a été réalisée par le bureau de liaison Bruxelles-Europe, un organisme bruxellois chargé, entre autres, de l'intégration des Européens à Bruxelles.

    Sur les 9000 personnes qui ont répondu à ce sondage, près de 75% disent aimer vivre à Bruxelles. Une ville à taille humaine, avec des loyers modérés, comparés à d'autres grandes villes européennes. Ils sont d'ailleurs une petite moitié (45%) à être propriétaires. Ce qu'ils aiment à Bruxelles, c'est l'accès à un grand nombre de facilités comme l'explique cet eurocrate: "Les points positifs, c'est d'abord un chouette endroit pour éduquer des enfants. Les écoles sont bonnes, les hôpitaux aussi." Même son de cloche chez un autre: "C'est une ville qui a une bonne taille: ni trop grande, ni trop petite. On peut se balader, il s'y passe plein des choses..."

    La plupart d'entre eux trouvent Bruxelles sale, plein de travaux et embouteillée

    En revanche, 81% des sondés trouvent que Bruxelles est sale et mériterait d'avoir les moyens d'être plus propre. Ils la trouvent également fort embouteillée. Ils sont 77% à réclamer des mesures urgentes pour réguler le trafic routier: "Il y a toujours des travaux sur les routes, ça ne finit jamais. On éventre une rue, on la referme, puis on la rouvre la semaine d'après." Des préoccupations, en soi, pas très différentes de celles des autres Bruxellois. Mais si les énervements sont les mêmes, ce n'est pas en allant voter que l'expatrié compte faire bouger les choses. En effet, aux élections communales de 2006, le taux d'abstention était de près de 85%.

    Près de 3/4 des personnes admettent vivre dans un monde à part, avec peu de contacts parmi les Bruxellois

    Question relations avec la population locale, ils font également l'unanimité, en ne les fréquentant que très peu voire pas du tout. 12% ne connaissent aucun Belge. Et 18% n'en ressentent tout simplement pas le besoin, comme cette dame: "J'adore vraiment travailler pour l'Union européenne et Bruxelles, c'est un truc à gérer, à assumer si on veut travailler là" ; "Pour être honnête, ajoute un autre sondé, si vous travaillez pour les institutions, le plus simple, c'est de se faire des amis parmi les expats. On vit probablement dans une bulle et j'admets que c'est mon cas, j’ai peu d’amis belges."

    Lors de nos différentes interviews, certains nous ont dit avoir quelques collègues belges mais bon nombre se sont fait des amis parmi l'une ou l'autre communauté d'eurocrates. Un témoignage à contre-courant, celui d'une dame ne parlant pas vraiment le français et qui regrettait que "les Belges aient tendance à ne pas parler les langues étrangères." Il aurait été intéressant de savoir si les sondés connaissent l'une des langues du pays car ça peut aider pour se faire des amis. Mais l'étude ne s'est pas attardée sur ce point. On sait juste que 59% des personnes interrogées estiment que les administrations bruxelloises devraient mieux communiquer en anglais.

    Florence Hainaut

    Voir
  • Etude de satisfaction chez les expatriés bruxellois
    Image précédente

    Etude de satisfaction chez les expatriés bruxellois

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • Etude de satisfaction chez les expatriés bruxellois

      Etude de satisfaction chez les expatriés bruxellois

Les suggestions du jour

  • Accueil des chômeurs en fin de droit: la révolte des CPAS

    30 janvier 2015, 17:03

    La situation que vivent les CPAS wallon et bruxellois est la conséquence d'une décision prise par le gouvernement Di Rupo de limiter dans le temps les allocations de chômage et de les supprimer après 3 ans. La mesure a pris effet à partir du 1er janvier...

  • Guantanamo, "les Etats-Unis se réfugient derrière un traité signé en 1903"

    30 janvier 2015, 16:41

    Alors qu’une détente historique s’amorce entre Cuba et les États-Unis (facilitation de la circulation des personnes, de l’argent et des marchandises), un dossier fait obstacle à la normalisation des relations entre les deux pays : la base navale de...

  • Avant d'être enlevé, il dénonçait des exactions de soldats de Kabila

    30 janvier 2015, 11:44

    Nous avons pu mettre la main sur un document sonore exclusif provenant du Congo. Il s'agit de la dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy, un défenseur des droits de l'homme. C’était le 21 janvier dernier. Aux tous premiers jours des...

L'actualité en images

JT 13h

dimanche 01 février 2015

Les chasseurs de tête sur Facebook

dimanche 01 février 2015

La neige de retour dans les Ardennes

dimanche 01 février 2015

Espagne: manifestation Podemos*

samedi 31 janvier 2015

JT 19h30

samedi 31 janvier 2015

Fin de soldes mitigés

samedi 31 janvier 2015

Pilule mortelle Superman*

samedi 31 janvier 2015

Réfugiés et emploi*

samedi 31 janvier 2015

Rwanda coopération*

samedi 31 janvier 2015

Manif congolais à Matonge*

samedi 31 janvier 2015

Les Grecs relèvent la tête*

samedi 31 janvier 2015

Météo internationale

dimanche 01 février 2015

Météo 19h25

dimanche 01 février 2015

Marie, reine du Badminton à 101 ans

dimanche 01 février 2015

Le journal des sports

dimanche 01 février 2015

Toutes les vidéos de l'info

Dernière Minute

Vu sur le web