Aller directement au contenu principal

Des caméras de surveillance pullulent un peu partout à Bruxelles

REGIONS | mercredi 28 novembre 2012 à 7h40

  • De plus en plus de zones de police s'équipent de caméras de surveillance dites intelligentes. Anderlecht sera bientôt dotée de 108 caméras de ce type. Il y a quelques mois, la zone Nord - qui comprend Schaerbeek, Evere, et Saint-Josse - annonçait l'achat de 127 caméras intelligentes. La zone Montgomery, quant à elle, en a placé 33. Cette nouvelle technologie s'installe peu à peu en ville. Mais les caméras de surveillance sont-elles vraiment efficaces?

    Il y a deux ans, les Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur (FUNDP) ont effectué une enquête auprès de 84 communes. Il en est ressorti que les caméras peuvent être utiles, mais à certaines conditions bien précises. "Les caméras de surveillance intelligentes servent à aider la police, explique Franck Dumortier (chercheur aux facultés de Namur). C’est un second œil en quelque sorte, à condition qu’il y ait une excellente formation de ceux qui sont chargés de regarder les écrans et à condition qu’il y ait une surveillance sur un lieu bien délimité et pour un problème bien précis. Dans ce cas-là, effectivement, ça peut avoir un impact."

    L'erreur serait de trop attendre de ces caméras. Mais pour des tâches bien précises, elles peuvent dépasser les capacités humaines. Bernard Etiennot travaille dans une firme spécialisée dans la vidéosurveillance. "La caméra est capable de lire les plaques minéralogiques des voitures qui circulent à des vitesses de 120 kilomètres par heure voire plus, alors qu’un œil humain, même exercé, est incapable de le faire. À ce niveau-là, le système de capture se montre plus performant que le système humain."

    Le prix de telles caméras est-il justifié ?

    Une autre question concerne le coût. La zone de police Nord, par exemple, a payé six millions d'euros pour 127 caméras intelligentes. Et à l'heure actuelle, il est impossible de dire si ce prix était justifié.

    Enfin, certains craignent que ces caméras ne soient trop intrusives. Leur utilisation est-elle soumise à des règles ? "Il y a le principe de nécessité, c’est-à-dire qu’on ne peut installer une caméra que s’il y a un impact par rapport à l’objectif visé, déclare Franck Dumortier (spécialisé en vidéosurveillance et également membre de la Ligue des Droits de l'homme. Il serait donc intéressant qu’il y ait des évaluations à court ou à long terme pour savoir si l’objectif visé a été réalisé."

    Deuxième élément à prendre en compte, ajoute-t-il, "c’est le principe de subsidiarité, ce qui signifie qu’on ne peut pas installer des caméras avec des technologies trop poussées par rapport à l’objectif visé. La commission de la protection de la vie privée disait d’ailleurs à l’époque que si on pouvait opter pour du noir et blanc, il fallait le faire et que s’il n’y avait pas besoin de zoom, il ne fallait pas en prendre. Il s’agit donc d’utiliser les technologies les moins intrusives possibles par rapport à l’objectif visé. Et enfin, il faut un pictogramme comme principe d’information à chaque entrée et sortie du lieu filmé."

    Geoffroy Fabré

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Petit à petit, les communes et zones de police bruxelloises s’équipent de caméras intelligentes (illustration).
    Image précédente

    Petit à petit, les communes et zones de police bruxelloises s’équipent de caméras intelligentes (illustration).

    AFP - Valéry Hache
    Image suivante
    • Petit à petit, les communes et zones de police bruxelloises s’équipent de caméras intelligentes (illustration).

      Petit à petit, les communes et zones de police bruxelloises s’équipent de caméras intelligentes (illustration).

  • Les avantages et limites de cette technologie.
    • Les avantages et limites de cette technologie.

Les suggestions du jour

  • Vincent Reuter: "Le saut d'index n'est pas un cadeau aux entreprises"

    18 décembre 2014, 16:11

    C'est le patron des patrons wallons qui était l'invité de Jeudi en prime. Il estime que le saut d'index n'est pas un cadeau fait aux entreprises mais une nécessité. Il est normal de vouloir des entreprises en bonne santé, explique-t-il. Il trouve très...

  • Le régime cubain: entre enfer et paradis

    18 décembre 2014, 13:26

    A l’heure où les Etats-Unis annoncent un rapprochement historique avec Cuba, le pays de Raùl Castro – où la qualité de l’enseignement est l’une des meilleures et où l’ouverture timide à l’étranger se traduit par l’avènement d’un...

  • Piratage de Sony: de la cyberattaque au cyberterrorisme

    18 décembre 2014, 15:46

    C’est une attaque informatique sans précédent. Et sans doute l’histoire la plus significative de ces dernières années liée à l’industrie hollywoodienne. Sony Pictures Entertainment s’est fait pirater il y a trois semaines. Et depuis deux...

L'actualité en images

Le groupe des dix

jeudi 18 décembre 2014

Affaire Luperto

jeudi 18 décembre 2014

Fermeture de Ford Genk

jeudi 18 décembre 2014

Sabena Technics redevient belge

jeudi 18 décembre 2014

Le Conseil européen

jeudi 18 décembre 2014

Cuba - historique

jeudi 18 décembre 2014

Les cubains de Belgique

jeudi 18 décembre 2014

Vladimir Poutine

jeudi 18 décembre 2014

Météo très douce

jeudi 18 décembre 2014

Le Conseil européen

jeudi 18 décembre 2014

Sabena Technics redevient belge

jeudi 18 décembre 2014

Fermeture de Ford Genk

jeudi 18 décembre 2014

Affaire Luperto

jeudi 18 décembre 2014

Le groupe des dix

jeudi 18 décembre 2014

JT en langue des signes

jeudi 18 décembre 2014

Météo 19h25

jeudi 18 décembre 2014

Le 15'

jeudi 18 décembre 2014

Météo 18h25

jeudi 18 décembre 2014

Les Niouzz

jeudi 18 décembre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Dernière Minute

Vu sur le web