Charleroi : coupable d'attouchements dans un home, il se fait interner

L’homme était poursuivi pour attentats à la pudeur avec violences ou menaces sur huit dames âgées (illustration).
L’homme était poursuivi pour attentats à la pudeur avec violences ou menaces sur huit dames âgées (illustration). - © Flickr – marina guimares
Rédaction RTBF

Le tribunal correctionnel de Charleroi a prononcé mardi l'internement d'un quinquagénaire carolorégien poursuivi pour des attentats à la pudeur sur huit pensionnaires d'un home de Gosselies. L'expertise psychiatrique a démontré qu'il était en état de déséquilibre mental au moment des faits.

Daniel, un quinquagénaire carolorégien, était poursuivi pour attentats à la pudeur avec violences ou menaces sur huit dames âgées, pensionnaires du home "L'Adret" à Gosselies, où ses parents étaient hébergés.

Les faits ont été révélés en février 2011 après qu'un infirmier eut surpris l'intéressé à la sortie d'une chambre qui n'était pas celle de ses parents.

Interrogée, l'occupante a déclaré qu'il lui avait soulevé sa chemise de nuit pour procéder à des attouchements.

Victime d'une double thrombose voici douze ans, le prévenu est depuis lors diminué mentalement et jugé irresponsable. D'ordinaire, il était accompagné de son épouse, mais au début 2011, celle-ci a dû s'occuper de leur fils, devenu tétraplégique après avoir reçu une balle perdue à Charleroi.

Daniel s'était rendu donc seul au home, pour voir ses parents, et avait commis les faits qu'il reconnaît aujourd'hui. Seule la maison de repos s'est constituée partie civile. Vu les circonstances, le parquet avait réclamé l'internement du prévenu, ce à quoi ne s'est pas opposée son avocate, Me Valérie Lagneaux. Le tribunal a ordonné mardi cet internement.

Belga


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos