Aller directement au contenu principal

Charleroi: condamnés à 9 et 10 ans de prison pour avoir torturé un homme

REGIONS | mercredi 19 septembre 2012 à 12h01

  • Xavier J. et Kévin N. étaient poursuivis pour plusieurs préventions dont tortures et séquestration. Ils avaient tabassé la victime avant de l'asperger d'essence et de l'enflammer. Ils ont écopé de 9 et 10 ans de prison devant le tribunal correctionnel de Charleroi.

    Les deux marginaux de Manage ont été condamnés du chef de sept préventions pour les faits survenus dans la nuit du 11 au 12 décembre 2011.

    Kévin N. était hébergé depuis six mois par Daniel, 48 ans, le compagnon de sa mère qui lui aurait reproché de vivre à ses dépens. Cela l'aurait mis en colère et, cette nuit-là, les deux prévenus avaient attiré Daniel dans un traquenard et l'avaient ligoté avant de le tabasser.

    Finalement, ils l'avaient aspergé d'essence avant de bouter le feu. La victime, qui s’en est sortie, avait déclaré avoir aussi été sodomisée avec un manche de raclette. Mais le tribunal a acquitté les deux prévenus de la prévention de viol, aucune preuve tangible ne venant accréditer les dires de la victime.

    Le tribunal a par contre estimé établies les préventions d'extorsion, coups prémédités, tortures, séquestration, fraude informatique, menaces et bris de scellés. Vu leur dangerosité sociale et les sévices perpétrés, Xavier J. et Kévin N. ont écopé de 9 et 10 ans de prison.

    Belga, Daniel Barbieux

    Voir

    Derniers commentaires

    • de thermic Quand on sait qu'ils seront libres dans cinq ans au plus tard je trouve ça bien peu. Les faits sont graves et les motivations ridicules. Pourtant je pense qu'en général la prison ne résout rien. Un taux de récidive de 44% le prouve.

      19-09-2012 14:07 | Répondre

    • de Delacour Martial d'accord cela ne va rien résoudre, mais au moins pendant ces 5 ans ils ne tortureront pas d'autres personnes et l'impunité donne probablement un taux de récidive bien au delà de 44%!!

      20-09-2012 11:29 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Salle d'audience du tribunal correctionnel de Charleroi
    Image précédente

    Salle d'audience du tribunal correctionnel de Charleroi

    (c) rtbf.be
    Image suivante
    • Salle d'audience du tribunal correctionnel de Charleroi

      Salle d'audience du tribunal correctionnel de Charleroi

    • de thermic Quand on sait qu'ils seront libres dans cinq ans au plus tard je trouve ça bien peu. Les faits sont graves et les motivations ridicules. Pourtant je pense qu'en général la prison ne résout rien. Un taux de récidive de 44% le prouve.

      19-09-2012 14:07 | Répondre

    • de Delacour Martial d'accord cela ne va rien résoudre, mais au moins pendant ces 5 ans ils ne tortureront pas d'autres personnes et l'impunité donne probablement un taux de récidive bien au delà de 44%!!

      20-09-2012 11:29 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Rétro politique 2014: la campagne électorale

    20 décembre 2014, 18:15

    La campagne avait beau concerner un triple scrutin, européen, fédéral et régional (et même communautaire, puisque la Communauté Germanophone élit directement son assemblée), le débat n’en a pas moins été dominé par le seul enjeu fédéral.

  • Liège : une "Seconde Peau" pour les familles en difficulté

    21 décembre 2014, 11:51

    C'est à Liège que se trouvent les locaux de "Seconde Peau-Apalem", ce projet fait partie des 33 associations qui ont été aidées l'an dernier par Viva for Life. L'objectif de cette campagne est d'améliorer les conditions de vie des bébés et des...

  • Meurtre d'un ancien facteur à Onhaye: un casse-tête juridique inédit

    20 décembre 2014, 11:38

    Douze ans d’enquête et de procédure n’ont pas encore permis à la justice de faire la lumière sur la mort de José Dejimbe, un facteur retraité d’Onhaye retrouvé agonisant à son domicile en mars 2003. Deux jeunes sont soupçonnés (un troisième...

Dernière Minute

Vu sur le web