Bruxelles-Propreté condamnée pour ne pas avoir su protéger certains de ses travailleurs

Le tribunal du Travail parle de comportement fautif, d'insuffisance, d'inertie dans le chef de Bruxelles-Propreté (illustration).
Le tribunal du Travail parle de comportement fautif, d'insuffisance, d'inertie dans le chef de Bruxelles-Propreté (illustration). - © Belga

Bruxelles-Propreté a été condamnée en octobre dernier pour ne pas avoir su protéger certains de ses travailleurs. L'agence qui collecte les sacs poubelle dans la capitale n'a rien fait pour mettre fin à des cas graves de harcèlement au sein de son personnel.

Saïd Tariki travaillait au dépôt de Schaerbeek, rue des Palais. Il était chargé de nettoyer le bâtiment. Selon ses dires, tout se passait bien jusqu'à l'arrivée d'un nouveau chef qui très vite s'en est pris à ses subalternes : brimades, insultes racistes, humiliations. " Le pire, c’est quand il a chié dans le couloir des toilettes et ensuite il nous a demandé de ramasser la merde sinon c’était un refus d’ordre. Il faisait aussi des faux rapports juste pour nuire aux agents. Franchement, on n’a jamais compris pourquoi il y avait autant de méchanceté en lui ".

Saïd Tariki s’est plaint à plusieurs reprises de ces traitements dégradants. " La direction, elle voulait rien savoir ".

Mais c'est finalement lui qui est licencié. Saïd Tariki se tourne alors vers la justice qui condamne Bruxelles-Propreté. Dans son jugement, le tribunal dénonce le manque de réaction de l'agence. " Rien n’a été fait concernant les actes de violence au travail que ces personnes vivaient explique Antoine Chomé, son avocat. " Au contraire, s’en est suivi des actes de licenciement de la part de Bruxelles-Propreté vis-à-vis des personnes qui s’en plaignaient ".

Bruxelles-Propreté confirme qu'elle était bien au courant des problèmes de Saïd Tariki. Mais au contraire des conclusions du tribunal, l'agence estime avoir bien entendu les appels à l'aide. " Bien sûr qu’ils ont été entendus " confirme Etienne Cornesse, le porte-parole. " Nous avons ici au sein de l’agence toute une série de moyens pour les entendre. Et donc nous allons présenter ces moyens à la Cour d’appel ".

Le procès en appel aura lieu dans le courant de l'année prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir