Aller directement au contenu principal

ArcelorMittal: un portage public de moins en moins plausible

REGIONS | mardi 25 septembre 2012 à 11h39

  • Est-ce le début de la fin pour la sidérurgie liégeoise? Le gouvernement wallon a vu les syndicats ce matin et leur a annoncé qu'il n'envisageait pas de se lancer dans une opération de portage pour donner aux hauts fourneaux et à l'aciérie une chance de survie en dehors du groupe Mittal. Et, même si la perspective d'une mise sous cocon demeure, du côté syndical, la déception est énorme.

    La réunion a duré deux heures. Mais à la sortie, la conclusion du ministre président Rudy Demotte est claire et nette: "Ce que le gouvernement fait aujourd'hui, c'est délibérément se mettre du côté de ceux qui cherchent une solution. Le gouvernement a dit qu'il était présent et nous serons dans une tripartite de négociation sur le plan industriel".

    Interrogé sur la possibilité de voir la région intervenir pour sortir les outils du groupe Mittal, le ministre répond: "Pour cela, il faudrait que le groupe Mittal veuille vendre, ce qui n'est pas le cas". Et il ajoute: "Nous voulons à tout le moins que ces outils du chaud ne disparaissent pas, qu'il y ait une mise sous cocon de ces outils parce qu'on ne peut pas exclure que les besoins du froid sur le plan de l'approvisionnement ne requièrent pas l'usage de nos propres outils".

    Du côté des travailleurs, c'est la douche froide

    Pour Francis Gomez, porte-parole de la FGTB, cette annonce est un véritable coup de massue: "L'impossibilité d'envisager le rachat, de tout ou partie de la sidérurgie liégeoise, nous tombe véritablement sur la tête puisque ça nous laisse peu de possibilité. Le chaud de Liège est définitivement condamné".

    "L'ambiance était assez constructive mais nous avons pu remarquer que les différents ministres avaient des positions divergentes" explique de son côté Egidio Di Panfilo, du syndicat FGTB. "Sur cette grande question de savoir si la Région va faire un portage public, je pense que les chances commencent tout doucement à s'évanouir. On pourrait aller vers une mise sous cocon des outils du chaud et dans quelques mois ou dans quelques années, nous aurions des outils qu'on pourrait réactiver ... J'ai pour habitude d'être optimiste, mais à chaud, aujourd'hui, je vois la bouteille plutôt à moitié vide".

    Le maintien, en sommeil, au cas où, se heurte en effet à de multiples difficultés, techniques, financières, sans parler des compétences, difficiles à garder dans ces circonstances. Mais c'est la voie que le gouvernement wallon privilégie.

     

    M. Gretry

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Sinndho Enfin un peu de bon sens !

      25-09-2012 15:58 | Répondre

    • de flammes C'est pas parce qu'il est pas vendeur qu'on peut pas lui prendre !! Il prend nos outils en otage, il menace les travailleurs, il fait chanter les syndicats et on respecte sa volonté de ne pas vendre !!! Ben okay, on lui achète pas, on lui prend POINT Je ne comprends pas pourquoi on prend tant de gants avec ce terroriste génocidaire qui s'assied sur nos règles et notre droit !!!

      25-09-2012 13:53 | Répondre

    • de Ixel Bien que je sois compatissant pour les ouvriers et leurs familles, je suis heureux de voir que le rachat par l'état ne se ferait apparemment pas. Ca suffit de sauver à tout prix ces entreprises à chaque fois avec l'argent du contribuable ! Comme s'ils nous prenaient déjà pas assez !

      25-09-2012 13:39 | Répondre

    • de Anonymous Arcelor-Mittal n'est pas vendeur ... Ouf ! On l'a échappé belle. On a l'excuse toute trouvée. Comment aurait-on fait si jamais on avait dû racheter ; pour une fois, on aurait été face à nos responsabilités, rendez vous compte, on n'a pas l'habitude. Maintenant, on peut dire aux syndicats, le mouchoir dans l'oeil : "On leur a vendu Cockerill autrefois, on vous a vendu avec l'usine, que voulez vous qu'on y fasse, on n'a aucun pouvoir sur eux." "Ah ! J'allais oublier le plus important ! Pensez à voter pour nous le 14 octobre, hein, on est là pour défendre vos droits, tout de même ..."

      25-09-2012 13:21 | Répondre

    • de Jean-Pierre Moi j'aime bien les déclarations du PS, mais les actes... Il faudra quand même que le PS explique selon quel critère il trie ce qu'il veut sauver à coup de milliards (comme les banques) et ce qu'il sacrifie (comme la sidérurgie). Ce n'est visiblement pas un critère socialiste...

      25-09-2012 12:47 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Vidéo précédente

    En direct : Quel avenir pour les usines d'ArcelorMittal à Liège ?

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      En direct : Quel avenir pour les usines d'ArcelorMittal à Liège ?

  • Le gouvernement a annoncé ce mardi aux syndicats qu'il n'envisage pas de se lancer dans une opération de portage pour donner aux hauts fourneaux et aciérie une chance de survie en dehors du groupe Mittal.
    Image précédente

    Le gouvernement a annoncé ce mardi aux syndicats qu'il n'envisage pas de se lancer dans une opération de portage pour donner aux hauts fourneaux et aciérie une chance de survie en dehors du groupe Mittal.

    RTBF
    Image suivante
    • Le gouvernement a annoncé ce mardi aux syndicats qu'il n'envisage pas de se lancer dans une opération de portage pour donner aux hauts fourneaux et aciérie une chance de survie en dehors du groupe Mittal.

      Le gouvernement a annoncé ce mardi aux syndicats qu'il n'envisage pas de se lancer dans une opération de portage pour donner aux hauts fourneaux et aciérie une chance de survie en dehors du groupe Mittal.

    • de Sinndho Enfin un peu de bon sens !

      25-09-2012 15:58 | Répondre

    • de flammes C'est pas parce qu'il est pas vendeur qu'on peut pas lui prendre !! Il prend nos outils en otage, il menace les travailleurs, il fait chanter les syndicats et on respecte sa volonté de ne pas vendre !!! Ben okay, on lui achète pas, on lui prend POINT Je ne comprends pas pourquoi on prend tant de gants avec ce terroriste génocidaire qui s'assied sur nos règles et notre droit !!!

      25-09-2012 13:53 | Répondre

    • de Ixel Bien que je sois compatissant pour les ouvriers et leurs familles, je suis heureux de voir que le rachat par l'état ne se ferait apparemment pas. Ca suffit de sauver à tout prix ces entreprises à chaque fois avec l'argent du contribuable ! Comme s'ils nous prenaient déjà pas assez !

      25-09-2012 13:39 | Répondre

    • de Anonymous Arcelor-Mittal n'est pas vendeur ... Ouf ! On l'a échappé belle. On a l'excuse toute trouvée. Comment aurait-on fait si jamais on avait dû racheter ; pour une fois, on aurait été face à nos responsabilités, rendez vous compte, on n'a pas l'habitude. Maintenant, on peut dire aux syndicats, le mouchoir dans l'oeil : "On leur a vendu Cockerill autrefois, on vous a vendu avec l'usine, que voulez vous qu'on y fasse, on n'a aucun pouvoir sur eux." "Ah ! J'allais oublier le plus important ! Pensez à voter pour nous le 14 octobre, hein, on est là pour défendre vos droits, tout de même ..."

      25-09-2012 13:21 | Répondre

    • de Jean-Pierre Moi j'aime bien les déclarations du PS, mais les actes... Il faudra quand même que le PS explique selon quel critère il trie ce qu'il veut sauver à coup de milliards (comme les banques) et ce qu'il sacrifie (comme la sidérurgie). Ce n'est visiblement pas un critère socialiste...

      25-09-2012 12:47 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Coalition suédoise: la surprise que Charles Michel préparait en secret

    23 juillet 2014, 13:33

    La "coalition suédoise" N-VA-CD&V-Open VLD et MR n'est pas appréciée de tous : c'était la surprise du chef de Charles Michel, le patron du MR désormais flanqué de Kris Peeters comme formateurs d'un prochain gouvernement fédéral. C’était peut-être...

  • Les actions économiques contre la Russie sont-elles efficaces?

    23 juillet 2014, 08:40

    Barack Obama continue à menacer la Russie de nouvelles sanctions économiques si elle poursuit dans sa stratégie de déstabilisation de l'Ukraine. Progressivement, les Américains font ainsi monter la pression. Jusqu’ici sans résultat.

  • Charles Michel: "La priorité absolue est de donner du pouvoir d'achat"

    23 juillet 2014, 08:56

    Désormais formateur en compagnie de Kris Peeters (CD&V), Charles Michel va tenter de mettre sur pied cette innovante majorité "suédoise" que seuls les autres partis francophones qualifient encore de Kamikaze. Une combinaison inédite, qui permet(trait)...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Régions

Dernière Minute

Vu sur le web