ArcelorMittal: le gouvernement wallon rencontrera la direction lundi

Le gouvernement wallon rencontrera lundi la direction d'ArcelorMittal.
Le gouvernement wallon rencontrera lundi la direction d'ArcelorMittal. - © RTBF
Rédaction RTBF

Le gouvernement wallon rencontrera lundi la direction d'ArcelorMittal, a-t-on appris vendredi à plusieurs sources. Il s'agira des responsables européens du groupe: Robrecht Himpe, CEO du segment "plat carbone", et Geert Van Poelvoorde, directeur de la division "plat carbone" pour l'Europe du nord. Les syndicats seront reçus le lendemain.

L'exécutif régional se penche depuis plusieurs jours sur le dossier. Mercredi, il a entendu le rapport d'un expert sur la viabilité financière du plan syndical de sauvetage d'une sidérurgie intégrée à Liège et a poursuivi ses travaux sur le sujet jeudi. Parallèlement, la tension sociale est montée de quelques degrés lundi, lorsque le groupe sidérurgique a annoncé le retrait d'un investissement de 138 millions d'euros dans la phase à froid en raison du blocage des négociations sociales sur la fermeture de la phase à chaud.      

Jeudi soir, la direction d'ArcelorMittal et les syndicats ont renoué le dialogue au terme d'une journée de discussions sous la houlette d'un conciliateur social dépêché par la ministre fédérale de l'Emploi.      

Les spéculations se poursuivent toutefois sur l'avenir du site. Les syndicats veulent faire de l'outil liégeois un petit sidérurgiste indépendant. De lourdes hypothèques grèvent leur plan même si certains mettent en avant sa crédibilité et la qualité du travail fourni par l'expert: un investissement de plus d'un milliard d'euros est évoqué, ArcelorMittal n'entend pas céder ses installations, y compris la ligne à chaud qu'elle va fermer, l'industrie traverse une crise profonde en Europe de l'ouest, les règles européenne en matière d'aides d'Etat sont strictes, d'autres entreprises sont en grandes difficultés en Wallonie, etc.      

Jeudi, certains médias ont néanmoins fait écho à une offre de 300 millions d'euros que le gouvernement wallon s'apprêterait à la faire pour racheter les outils liégeois. Le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, a démenti l'information: l'exécutif étudie toujours le dossier et ne se prendra de décision que lorsqu'il aura rencontré tous les acteurs du dossier, a-t-il expliqué.

 

Belga


Publicité

L'actualité des régions en vidéo




+ de vidéos