Opérations à Schaerbeek: un individu neutralisé, en lien avec l'arrestation d'Argenteuil

D'importantes opérations policières ont été menées dès 13h30 ce vendredi à proximité de la place Meiser à Schaerbeek. Les unités spéciales de la police fédérale se sont rapidement déployées sur place, un périmètre de sécurité a été établi.

Une personne, refusant de répondre aux injonctions de la police, a été blessée à la jambe et neutralisée. D'après un témoin sur place, le suspect a pris une femme et un enfant en otage, avant de relâcher ce dernier, comme semble l'illustrer la première vidéo ci-dessous. L'individu aurait pu être en possession d'une valise ou d'un sac contenant des éléments explosifs.

Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (DéFI), a confirmé l'interpellation, ajoutant que cet individu est effectivement lié aux attentats de Bruxelles. 

Cette intervention à Schaerbeek est liée avec l'opération menée ce jeudi soir à Argenteuil, en France, nous a-t-on par ailleurs confirmé.

Le parquet fédéral dément les informations selon lesquelles cet individu serait Mohamed Abrini. L'identité du suspect est donc toujours bien inconnue.

Ci-dessous trois vidéos montrant l'interpellation et la neutralisation du suspect par les forces spéciales :

Deux détonations auraient été entendues au début de l'intervention. Une troisième explosion a été entendue aux alentours de 14h30 par notre journaliste sur place. Le bourgmestre assure que ces explosions étaient maîtrisées, et sont donc le fait des services de déminage, par mesure de précaution. ​Un robot de déminage avait d'ailleurs pu être observé, comme le montre les images ci-dessous.

Plusieurs témoins sur les lieux avaient également évoqué des coups de feu plus tôt durant l'intervention, rien n'est confirmé à ce sujet.

Ci-dessous les images du tout début de l'opération montrent l'évacuation, sous tension, des riverains par la police :

 

Un tram passant par la place aurait également été évacué. Le trafic des transports en commun, STIB et De Lijn, devant traverser ce périmètre a d'ailleurs été complètement interrompu.

Les équipes de la police locale étaient sur les lieux de l'opération, mais elles ne semblent pas être intervenues dans un premier temps.

Ci-dessous, une habitante du quartier témoigne :

Plusieurs véhicules des unités spéciales de la police avaient commencé à quitter les lieux dès 14 heures, comme ont alors pu l'observer nos équipes sur place.

 


Bruxelles