Aller directement au contenu principal

L'originalité des Belges

OPINIONS | jeudi 13 septembre 2012 à 10h09

  • Deuxième volet de ces opinions d'étrangers vivant en Belgique depuis plusieurs années. Avec cette fois l'avis d'une Espagnole qui a quitté son pays en 86 et regarde encore avec curiosité certaines "coutumes belges" qu'elle a, pour la plupart, fini par adopter.

    "De passage" en Belgique depuis 26 ans, je transcris ici quelques unes des impressions et réflexions qu’a suscitées la comparaison entre mes deux terres, celle de naissance et celle d’adoption.

    De la maison à la voiture en passant par les pâtes et le lapin

    Dès mon arrivée, j’ai été impressionnée par ce mélange de cultures, de races, par le climat gris et pluvieux ou le froid sibérien (évidemment c’était ma conclusion quand je voyais tout le monde en hiver avec ces bonnets "à oreilles") et aussi par le silence des gens dans les transports publics… Autre curiosité locale : l’obsession des Belges pour l’achat ou la construction d’une maison, maladie appelée " une brique dans le ventre ". J’ignorais que les gens se réunissaient à la maison ou chez des amis pour boire un verre, manger et discuter. Quelle étrange coutume ! Mais, peu à peu, j’ai pris le pli (expression belge) et je me suis mise à suivre les mêmes rites.

    C’est ici que j’ai connu la paella et le flamenco, j’étais même convaincue que tous les Espagnols habitant le pays étaient d’origine andalouse ou valencienne. Dans le nord de l’Espagne la paella c’est du " riz " et nous ne dansons pas le flamenco dans toutes les fêtes et mariages. J’ai aussi découvert que les meilleures pâtes se mangent en Belgique, mais oui !!!  L’immigration italienne (la plus importante du pays) nous a apporté le pasticcio, les pâtes faites maison, les magnifiques pizzas, ça aussi c’est la Belgique, car cette histoire lui appartient. Les étranges mélanges des pruneaux avec le lapin, les boulets au sirop de Liège, les frites en cornet dans la rue et surtout avec des moules étaient pour moi fort… extravagants. Mais qu’est-ce que j’aime tout çela maintenant ! Ceux de chez moi qui nous rendent visite n’échappent pas à ces mets, je vous le garantis.

    Tradition aussi pour les voitures. Peut-être parce que " voiture " est féminin, on la nettoie toutes les semaines, on la fait briller, tout le monde visite le salon de l’automobile et on peut traverser le pays sans sortir des autoroutes (il est vrai qu’actuellement les routes ont besoin d’être réparées). Fameux changement, étant donné que pour moi l’AMI 8 break bleu ciel de mon papa était une fameuse bagnole. Le Belge aime toujours la voiture, malgré tous les efforts au niveau environnemental, le covoiturage, les efforts faits au niveau des transports publics, nous sommes dépendants. Il faut bien faire ses courses … (je rigole)

    Solidarité, sécurité, bien-être

    Toutes les années, je passe par chez moi (Asturies) et avec la famille et les amis, nous discutons et comparons les deux pays, les différences économiques, politiques et sociales, nous nous référons à toutes les problématiques actuelles, et nous nous intéressons particulièrement à celles qui nous semblent opposées. Il faut dire que nous ne sommes pas toujours d’accord entre nous et que nous défendons chacun nos points de vue. Mais plus par tradition ou par routine le Belge (auquel je m’associe) continue à être plus discret, malgré cette mode ‘Desigual’ venue d’Espagne avec ses mélanges de couleurs que ceux, habituellement vêtus de noir, ont découverte et adoptée avec enchantement pour la plupart.

    Je me rends compte qu’en Espagne n’arrivent pas trop de nouvelles de ce petit pays du nord de l’Europe et cela malgré les 50.000 Espagnols qui y habitent. Et, d’autre part, la majorité des Ibériques installés ici ne veulent pas retourner vers leur pays d’origine car la Belgique leur donne une sécurité au niveau des pensions, de la sécurité sociale et de l’habitat.

    En Belgique j’ai appris à connaître les mouvements associatifs, les mouvements d’immigrants, la solidarité, les rivalités des peuples et dans le peuple, les différentes religions et pourtant l’histoire d’Espagne témoigne aussi de cette multi culturalité.

    Le hasard a fait que je me sois engagée dans le travail social et que j’ai eu la chance de travailler pour/ aux côtés d’une femme politique d’origine espagnole au gouvernement … Une sacrée bonne expérience. J’ai côtoyé des personnes de grande valeur, de grande culture, experts dans les matières qui nous concernaient et aussi dans d‘autres domaines, un vrai travail d’équipe et beaucoup de travail.

    Actuellement toute l’Europe est soumise à une même politique gouvernementale, la Belgique incluse, on parle toujours des sanctions si nous manquons à l’un ou l’autre commandement européen, mais certains pays arrivent mieux que d’autres...à accomplir les exigences de l’Europe ??? Les gouvernements de coalition, l’obligation de passer aux urnes lors des élections, le droit à s’exprimer, les paiements des taxes, les partages solidaires etc. font partie de ce pays et même si ces pratiques peuvent paraître autoritaires, elles sont finalement assez justes.

    Néanmoins, comme j’arrivais d’une Espagne à peine sortie de la dictature, en stage pour l’Europe, j’ai trouvé que ce pays manquait de subversion. Pourtant ici ils avaient fait " la Résistance" durant la guerre. Par après je me suis rendu compte que la révolution n’avait pas lieu d’être car on vivait bien et c’est encore le cas aujourd'hui, malgré la crise économique.

    D’autre part, les différences entre régions, les discriminations, le début de la perte des droits sociaux sont peut-être dus à la crise économique ou à un nationalisme croissant que je n’arrive pas à expliquer. Je ressens de la crainte et la tentation du repli.

    Mais mon modeste avis est totalement subjectif et fait référence à de petits moments de vie, difficiles à retranscrire en un seul texte.

    Paqui Argüelles Suarez, présidente du Mouvement associatif d’espagnols en Belgique (MAEEB)

    Avant même d'avoir terminé ses études, Paqui Arguëlles a quitté l'Espagne pour suivre l'homme qu'elle aimait. Elle a travaillé et travaille toujours dans le domaine social. Passionnée de cuisine et de jardinage, elle est aussi très impliquée dans la vie associative des immigrés espagnols en Belgique.

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Paqui Argüelles Suarez
    Image précédente

    Paqui Argüelles Suarez

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • Paqui Argüelles Suarez

      Paqui Argüelles Suarez

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Météo 18h25

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Les plus populaires

Exprimez-vous !