Aller directement au contenu principal

La Saxe innove dans le recyclage des panneaux photovoltaïques

ECONOMIE | Mis à jour le lundi 21 novembre 2011 à 16h33

  • Les panneaux photovoltaïques contiennent de l'aluminium mais aussi des "terres rares", des métaux stratégiques. Comment les recycler ? En Saxe, dans l'est de l'Allemagne, Loser Chemie a investi dans la recherche et le développement. Avec succès. Cette PME de Saxe se positionne dans un créneau porteur en vue du pic prévu à l'horizon 2020: ce seront alors des millions de panneaux qu'il faudra recycler.
    Produire de l’énergie renouvelable à l’aide de panneaux photovoltaïques, c’est bien, mais recycler les panneaux photovoltaïques lorsqu’ils arrivent en fin de vie, c’est mieux: c’est deux fois plus vert

    Cela fait une trentaine d’années que l’industrie produit des panneaux photovoltaïques. Durée de vie de 25 ans au moins. 

    Mais après ? Jusqu’en 2007, rien n’était prévu pour leur recyclage. Depuis une assocation de producteurs, PV Cycle envisage de mettre en place un système de recyclage au niveau européen. PV Cycle vient de collecter 1000 tonnes de PV à recycler et s’attend à devoir traiter 18 000 tonnes en 2020. Mais cela est difficile de prédire.

    Un enjeu environnemental et économique

    Reste à savoir où et comment recycler à grande échelle ces panneaux photovoltaïques faits de verre, de plastique et de métaux.

    A Langenweissbach, en Saxe, Loser Chemie, une PME de 45 travailleurs répartis sur deux sites et spécialisée dans le traitement des eaux, a développé des techniques pour récupérer les matières premières des panneaux photovoltaïques arrivés en fin de vie ou endommagés (erreur de production, de manipulation, dégâts dus aux grêlons). 

    Au départ, vu les prix en hausse de l’aluminium, l’idée de Wolfram Palitzsch, directeur technique, est de récupérer l’aluminium de la face arrière des panneaux photovoltaïques pour les utiliser dans le recyclage des eaux usées. 

    Wolfram Palitzch, chimiste de formation, a mis au point un procédé pour recycler les panneaux photovoltaïques à film fin.

    Il permet aussi d'en extraire de l'argent, du cadmium, du selenium, du tellurium, du gallium ou encore de l'indium. Autant de “terres rares”, des métaux stratégiques dont les prix s’envolent suite au protectionnisme de la Chine qui contrôle 95% du marché. 

    Le film de plastique est retiré de façon mécanique. Les métaux sont séparés du verre par réaction chimique dans une solution. 

    Le verre, nettoyé, est concassé pour être réutilisé. Il représente 99% en poids du matériel recyclé.

    De l’argent réinvesti en R&D

    Avec une capacité de 5000 à 10 000 tonnes de panneaux photovoltaïques recyclés par an, Loser Chemie est actuellement leader du marché mondial et pourrait aisément doubler sa capacité en installant une deuxième chaîne de recyclage. 

    Le marché est porteur. De 2 millions d’euros de bénéfice annuel en 2004, l'entreprise en enregistre maintenant 10 millions par an. L'entreprise a embauché. Une bonne nouvelle dans un Land de l'ancienne RDA qui compte plus de 10% de chômeurs (contre 8% pour la moyenne nationale). Un bel exemple de l'Allemagne (de l'est) qui gagne au travers d'un leadership dans l'industrie verte, à laquelle Le Monde a consacré un dossier. 

    Pour leur publication et leur promotion, les recherches de Wolfram Palitzsch ont été subsidiées à hauteur de 85 000 euros par le gouvernement fédéral allemand. Des brevets ont été déposés.

    "On investit en permanence dans la recherche et le développement", explique Ulrich Loser, le chef de l'entreprise.

    "On puise dans les bénéfices que l’on a réalisés jusqu’à maintenant et on ne prend pas de crédits supplémentaires. Nous n’hésitons pas à investir de l’argent dans cette direction car nous savons que c’est un marché d’avenir. Et nous ne voulons pas que ces matériaux soient traités n’importe comment ou enterrés n’importe où ou qu’il aillent dans une production qui ne correspond pas à la valeur de ces matériaux. Notre métier est de rendre toute leur valeur à ces métaux précieux", conclut Ulrich Loser.

    Loser Chemie semble promis à un bel avenir: avec le pic de panneaux photovoltaïques à recycler prévu dans 10 ans. 

    D’autant que la technologie utilisée a un caractère universel: elle permet de s’adapter à d’autres matières, comme des métaux précieux, qui pourraient intervenir dans les nouvelles générations de panneaux photovoltaïques.

    JFH
    Voir
  • Vidéo précédente

    Loser Chemie recycle les panneaux photovoltaïques

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Loser Chemie recycle les panneaux photovoltaïques

  • Wolfram Palitzsch (à droite), directeur technique de Loser Chemie, montre un panneau photovoltaïque endommagé à recycler.
    Image précédente

    Wolfram Palitzsch (à droite), directeur technique de Loser Chemie, montre un panneau photovoltaïque endommagé à recycler.

    RTBF
    Image suivante
    • Wolfram Palitzsch (à droite), directeur technique de Loser Chemie, montre un panneau photovoltaïque endommagé à recycler.

      Wolfram Palitzsch (à droite), directeur technique de Loser Chemie, montre un panneau photovoltaïque endommagé à recycler.

    • Ulrich Loser, directeur de Loser Chemie, une entreprise saxone à l'avenir assuré dans le recyclage chimique

      Ulrich Loser, directeur de Loser Chemie, une entreprise saxone à l'avenir assuré dans le recyclage chimique

    • Un panneau photovoltaïque endommagé à recycler

      Un panneau photovoltaïque endommagé à recycler

    • Des résidus de panneaux photovoltaïques.

      Des résidus de panneaux photovoltaïques.

Les suggestions du jour

  • Elke Sleurs/ Philippe Mettens : le bras de fer continue

    18 avril 2015, 11:21

    Invité du Grand Oral La Première Le Soir, Philippe Mettens, ex-directeur de Belspo, tire à boulets rouge contre la réforme de la politique scientifique entamée par le gouvernement. Il annonce qu’il sera certainement candidat à sa propre succession et...

  • La Belgique pourrait accueillir un plus grand nombre de réfugiés syriens

    17 avril 2015, 17:46

    "La Belgique pourrait accueillir plus de réfugiés syriens, si on trouve un accord sur une meilleure répartition de ces réfugiés entre pays européens". Voilà en substance ce qu'a déclaré le secrétaire d'État a l'Asile et à la Migration, Theo...

  • Qui est qui au Yémen? Les acteurs d'un conflit complexe

    17 avril 2015, 14:12

    Le conflit au Yémen est généralement présenté comme une lutte entre une rébellion chiite et un pouvoir sunnite. La réalité est plus complexe. Le Yémen est d'abord un pays pauvre où la population est fortement armée et dont le territoire est...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute

Monde