Venezuela: Hugo Chavez est mort, funérailles ce vendredi

Venezuela: Hugo Chavez est mort, funérailles ce vendredi
3 images
Venezuela: Hugo Chavez est mort, funérailles ce vendredi - © Tous droits réservés
Belga News

Hugo Chavez a perdu son combat contre le cancer qu'il menait depuis deux ans, il est décédé ce mardi soir. Le leader socialiste charismatique avait 58 ans. Il dirigeait le Venezuela depuis 14 ans. Sa mort a été annoncée mardi soir sur toutes la télévision du pays par Nicolas Maduro, son héritier désigné.

Après 14 années de pouvoir sans partage, Hugo Chavez laisse son pays sous le choc. Après l'annonce du décès du président Chavez, des centaines de partisans ont envahi en larmes les rues de Caracas.  
 
Les autorités vénézuéliennes ont décrété sept jours de deuil pour Hugo Chavez. Des funérailles nationales sont prévues vendredi. Dans l'intervalle, la dépouille de l'ancien officier sera exposée à l'Ecole militaire de Caracas.
 
Plus apparu en public depuis le 11 décembre
 
L'état de santé de Chavez s'était brutalement aggravé, après sa réélection, en octobre dernier. Il n'était plus réapparu en public depuis sa quatrième opération, le 11 décembre.
 
Hugo Chavez incarnait la gauche sud-américaine depuis son arrivée au pouvoir en 1999. Il avait acquis une grande popularité en développant des programmes sociaux grâce aux revenus du pétrole. Le Chavisme avait pourtant ses limites. Cette redistribution de la manne pétrolière n’avait pas permis de moderniser l’économie du pays. 
 
Opposant à l'influence des Etats-Unis
 
Hugo Chavez était aussi le principal opposant à l’influence régionale des Etats-Unis. Toutes ses alliances étaient dirigées contre Washington. Il soutenait le dirigeant libyen Mouammar Khadafi, ainsi que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, ou encore le président syrien Bachar Al Assad. Adulé par certains, haï par d’autres, Hugo Chavez n’aura en tout cas laissé personne indifférent. 
 
Le Venezuela dans l'incertitude
 
La mort du président vénézuélien Hugo Chavez plonge le Venezuela dans l’incertitude. Comme le prévoit la Constitution vénézuélienne, de nouvelles élections présidentielles doivent avoir lieu dans les trente jours. 
 
Deux candidats devraient s’opposer. D’une part, le vice-président Maduro, désigné comme le dauphin de Chavez. D’autre part, Henrique Capriles, qui a réussi à unir l'opposition derrière son nom, lors de la présidentielle d'octobre dernier. 
 
Un récent sondage accordait une forte avance à Maduro. Ce scrutin doit montrer si sa "révolution socialiste" pourra survivre à Hugo Chavez.
 
Les réactions à travers le monde
 
La mort du président vénézuélien Hugo Chavez suscite de multiples réactions à travers le monde. Les hommages se multiplient dans les pays alliés d'Amérique latine, Brésil, Equateur, Nicaragua et  Cuba. 
 
Les réactions viennent aussi du reste du monde. Le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne ont exprimé leur "tristesse" mercredi après la disparition du président vénézuélien Hugo Chavez, en saluant "le développement social" qu'il avait mis en oeuvre au Venezuela. "L'UE a appris avec tristesse l'annonce de la disparition" du président de la république bolivarienne du Venezuela Hugo Chavez", ont écrit Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso dans un communiqué commun. "Le Venezuela s'est distingué par son développement social et par sa contribution à l'intégration régionale de l'Amérique du Sud", ont noté les deux responsables européens.
 
Le président américain Barack Obama a, pour sa part, souhaité une nouvelle relation constructive avec le Venezuela. Le président français, François Hollande a, lui, salué la mémoire du président Chavez.
 
Le régime syrien a, de son côté, rendu hommage mercredi à la mémoire du président vénézuélien, qui fut l'un des seuls dirigeants dans le monde à avoir apporté son soutien à Bachar al-Assad face au soulèvement en Syrie. "Chavez a toujours soutenu les droits légitimes arabes, y compris face au complot contre la Syrie et il avait à maintes reprises exprimé sa solidarité avec la direction et le peuple syriens face à l'attaque impérialiste sauvage", indique l'agence officielle syrienne Sana en annonçant son décès.
 
Chez nous, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a appris "avec regret" le décès du président vénézuélien Hugo Chavez.
 
RTBF