Syrie: 8000 soldats tués selon l'armée, les rebelles s'emparent d'un aéroport

Un soldat syrien blessé à l'hôpital militaire de Damas
Un soldat syrien blessé à l'hôpital militaire de Damas - © AFP PHOTO/JOSEPH EID
Belga News

Plus de 8000 soldats et membres des forces de sécurité syriens ont été tués depuis le début de la crise en Syrie en mars 2011, notamment dans des combats contre les rebelles, a affirmé jeudi le directeur de l'hôpital militaire Techrine à Damas. De leur côté, les rebelles affirment avoir pris un aéroport.

Les rebelles syriens ont abattu jeudi un avion MiG de l'armée régulière près d'un aéroport militaire dans la région d'Idleb (nord-ouest), a affirmé le responsable des insurgés dans cette province, affirmant que ce site était désormais sous le contrôle des insurgés.

"L'avion a été abattu ce matin par nos hommes qui ont utilisé des armes automatiques peu après son décollage de l'aéroport d'Abou el-Zouhour. Les deux pilotes se sont éjectés avec leur parachute et ont été capturés", a affirmé le colonel Afif Mahmoud Sleimane, chef du conseil militaire rebelle pour la province d'Idleb.

Selon lui, l'avion a été abattu durant l'attaque de "centaines de rebelles" contre cet aéroport, une opération qui a duré de mercredi soir à 21h00 locales jusqu'à jeudi à midi.

"Nous planifions cette attaque depuis trois jours", a-t-il assuré.

"A part l'avion abattu, nous avons brûlé 11 avions MiG dans cet aéroport que nous contrôlons désormais totalement", a-t-il ajouté.

Cette attaque intervient au lendemain d'une autre opération contre l'aéroport militaire de Taftanaz, également dans la province d'Idleb, lors de laquelle les insurgés ont affirmé avoir bombardé l'établissement militaire à l'artillerie et détruit un nombre d'hélicoptères.

Huit mille morts dans les rangs de l'armée

"J'estime qu'il y a eu environ 8000 soldats et membres des forces de sécurité tués depuis le début de la crise" il y a 17 mois, a affirmé ce médecin qui a le grade de général et qui a refusé de donner son nom.

"Nous avons reçu chaque jour en moyenne les corps de 15 à 20 soldats et membres des forces de sécurité, avec un nombre accru depuis le début de l'année", a-t-il précisé.

"Environ 70% des victimes militaires sont acheminées vers notre hôpital et le reste est reparti dans les établissements hospitaliers se trouvant dans les autres gouvernorats", a-t-il précisé.

A titre d'exemple, il y a eu 47 tués mercredi, mais lors de la bataille de Damas fin juillet, quand les rebelles ont tenté de s'emparer de la capitale, "nous avons reçu quotidiennement plus de 100 morts durant trois jours".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), près de 6500 soldats et membres des forces de sécurité ont été tués depuis le début de la révolte, sur un total de plus de 25 000 morts, en majorité des civils.

Belga