Aller directement au contenu principal

Russie: les ONG bientôt considérées comme "agents de l'étranger"

MONDE | Mis à jour le lundi 2 juillet 2012 à 17h40

  • Un millier d'ONG russes, dont celles de contrôle électoral Golos, de lutte contre la corruption Transparency International, et les deux tiers des ONG écologistes seront considérées comme des "agents de l'étranger", selon un nouveau projet de loi, a annoncé lundi l'agence Ria Novosti.

    En Russie "nous comptons près d'un millier d'organisations non-gouvernementales qui correspondent à ces deux critères : elles ont une activité politique et un financement étranger", a indiqué une source à la présidence russe, citée par l'agence publique.

    La Douma (chambre basse du Parlement) doit examiner vendredi en première lecture un projet de loi qui prévoit de considérer comme "agents de l'étranger" les ONG bénéficiant de financement étranger et ayant une activité politique, a indiqué lundi à l'AFP son initiateur, le député pro-pouvoir Alexandre Sidiakine.

    Parmi ces ONG figureront notamment l'association de lutte contre la fraude électorale Golos, l'antenne russe de Transparency International, et "70% des ONG écologistes en Russie", a estimé le responsable.

    Golos a été le fer de lance dans la dénonciation de fraudes massives aux législatives de décembre dernier, qui ont déclenché la mobilisation de l'opposition russe ces derniers mois.

    Transparency International dénonce année après année une corruption endémique en Russie.

    Les associations écologistes accusent de leur côté les autorités russe de cautionner des catastrophes environnementales, comme Greenpeace qui en septembre dernier a déclaré Vladimir Poutine "pire ennemi du lac Baïkal", à l'issue d'une consultation sur l'internet.

    "Si une organisation s'occupe de corruption ou de campagnes électorales, il est évident que c'est de la politique, et que cette ONG devra se faire enregistrer comme le prévoit" la nouvelle loi sur les "agents étrangers", a indiqué le responsable.


    AFP

    Voir
  • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012
    Image précédente

    Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

    Andrey Smirnov
    Image suivante
    • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

      Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

Les suggestions du jour

  • Traité de libre-échange (TTIP): ses partisans retapent sur le clou

    26 mars 2015, 17:29

    Le TTIP, le traité de libre-échange entre Union européenne et États-Unis, se négocie lentement. Trop lentement même aux yeux de certains qui depuis quelques jours relancent l’offensive. Le TTIP doit abolir les obstacles douaniers, réglementaires,...

  • Pas de dépistage cardiaque en vue pour les jeunes sportifs francophones

    26 mars 2015, 16:36

    Faut-il imposer des contrôles médicaux aux jeunes qui veulent faire du sport ? La question ressurgit régulièrement, chaque fois qu'un jeune décède sur un terrain. Cette fois, on en reparle parce qu'un rapport d'experts sort ce jeudi. Il est très clair...

  • Le saut d'index est repoussé d'un mois: quelles conséquences?

    26 mars 2015, 15:33

    L'entrée en vigueur de la loi organisant le saut d'index est repoussée d'un mois. La majorité s'est retrouvée coincée dans un timing trop serré. Mais le saut d'index aura bien lieu, dès que possible dit le ministre de l'Emploi. La loi devrait être...

L'actualité en images

Yemen

jeudi 26 mars 2015

JT 13h

jeudi 26 mars 2015

Mukwege

jeudi 26 mars 2015

Météo internationale

jeudi 26 mars 2015

Toutes les vidéos de l'info

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute

Monde