Aller directement au contenu principal

Russie: les ONG bientôt considérées comme "agents de l'étranger"

MONDE | Mis à jour le lundi 2 juillet 2012 à 17h40

  • Un millier d'ONG russes, dont celles de contrôle électoral Golos, de lutte contre la corruption Transparency International, et les deux tiers des ONG écologistes seront considérées comme des "agents de l'étranger", selon un nouveau projet de loi, a annoncé lundi l'agence Ria Novosti.

    En Russie "nous comptons près d'un millier d'organisations non-gouvernementales qui correspondent à ces deux critères : elles ont une activité politique et un financement étranger", a indiqué une source à la présidence russe, citée par l'agence publique.

    La Douma (chambre basse du Parlement) doit examiner vendredi en première lecture un projet de loi qui prévoit de considérer comme "agents de l'étranger" les ONG bénéficiant de financement étranger et ayant une activité politique, a indiqué lundi à l'AFP son initiateur, le député pro-pouvoir Alexandre Sidiakine.

    Parmi ces ONG figureront notamment l'association de lutte contre la fraude électorale Golos, l'antenne russe de Transparency International, et "70% des ONG écologistes en Russie", a estimé le responsable.

    Golos a été le fer de lance dans la dénonciation de fraudes massives aux législatives de décembre dernier, qui ont déclenché la mobilisation de l'opposition russe ces derniers mois.

    Transparency International dénonce année après année une corruption endémique en Russie.

    Les associations écologistes accusent de leur côté les autorités russe de cautionner des catastrophes environnementales, comme Greenpeace qui en septembre dernier a déclaré Vladimir Poutine "pire ennemi du lac Baïkal", à l'issue d'une consultation sur l'internet.

    "Si une organisation s'occupe de corruption ou de campagnes électorales, il est évident que c'est de la politique, et que cette ONG devra se faire enregistrer comme le prévoit" la nouvelle loi sur les "agents étrangers", a indiqué le responsable.


    AFP

    Voir
  • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012
    Image précédente

    Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

    Andrey Smirnov
    Image suivante
    • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

      Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

Les suggestions du jour

  • Pourquoi les bourses n'en finissent-elles pas de grimper?

    25 novembre 2014, 17:47

    A la bourse de Bruxelles, les séances se suivent et se ressemblent, l'indice Bel 20 monte et les autres marchés européens ne sont pas en reste! La grande forme des marchés d'actions interpellent alors que nos économies ne sont guère vaillantes. Les...

  • La suppression du roaming, ce n'est peut-être pas pour tout de suite

    25 novembre 2014, 14:04

    L’eurodéputé socialiste belge Marc Tarabella tire la sonnette d’alarme : les Etats membres sont en train de détricoter l’accord du Parlement européen concernant la suppression des frais de roaming et la neutralité du web. Au détriment du...

  • Une expo sur la BD belge "Les Crocodiles" est censurée à Toulouse

    25 novembre 2014, 15:01

    En cette journée de lutte contre les violences faites aux femmes, une exposition consacrée à ce thème a été censurée à Toulouse, en France. Basée sur une bande dessinée du belge Thomas Mathieu, "Les Crocodiles", l'exposition a été censurée par la...

Vu sur le web

Dernière Minute