Aller directement au contenu principal

Russie: les ONG bientôt considérées comme "agents de l'étranger"

MONDE | Mis à jour le lundi 2 juillet 2012 à 17h40

  • Un millier d'ONG russes, dont celles de contrôle électoral Golos, de lutte contre la corruption Transparency International, et les deux tiers des ONG écologistes seront considérées comme des "agents de l'étranger", selon un nouveau projet de loi, a annoncé lundi l'agence Ria Novosti.

    En Russie "nous comptons près d'un millier d'organisations non-gouvernementales qui correspondent à ces deux critères : elles ont une activité politique et un financement étranger", a indiqué une source à la présidence russe, citée par l'agence publique.

    La Douma (chambre basse du Parlement) doit examiner vendredi en première lecture un projet de loi qui prévoit de considérer comme "agents de l'étranger" les ONG bénéficiant de financement étranger et ayant une activité politique, a indiqué lundi à l'AFP son initiateur, le député pro-pouvoir Alexandre Sidiakine.

    Parmi ces ONG figureront notamment l'association de lutte contre la fraude électorale Golos, l'antenne russe de Transparency International, et "70% des ONG écologistes en Russie", a estimé le responsable.

    Golos a été le fer de lance dans la dénonciation de fraudes massives aux législatives de décembre dernier, qui ont déclenché la mobilisation de l'opposition russe ces derniers mois.

    Transparency International dénonce année après année une corruption endémique en Russie.

    Les associations écologistes accusent de leur côté les autorités russe de cautionner des catastrophes environnementales, comme Greenpeace qui en septembre dernier a déclaré Vladimir Poutine "pire ennemi du lac Baïkal", à l'issue d'une consultation sur l'internet.

    "Si une organisation s'occupe de corruption ou de campagnes électorales, il est évident que c'est de la politique, et que cette ONG devra se faire enregistrer comme le prévoit" la nouvelle loi sur les "agents étrangers", a indiqué le responsable.


    AFP

    Voir
  • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012
    Image précédente

    Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

    Andrey Smirnov
    Image suivante
    • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

      Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

Les suggestions du jour

  • Ouvrier au noir laissé pour mort: 18 mois de prison pour l'entrepreneur

    30 octobre 2014, 14:02

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné ce vendredi un entrepreneur à 18 mois de prison avec sursis, car il avait préféré abandonner un ouvrier engagé en noir, plutôt que de lui venir en aide alors qu’il avait été victime d’un malaise...

  • L'Espagne sort de la crise, mais pas les Espagnols

    30 octobre 2014, 18:04

    L'Espagne est-elle en train de sortir de la crise ? La question se pose alors qu'en quelques jours, plusieurs informations positives sont tombées. Les banques rassurent et la croissance timide se prolonge. Mais de nombreux Espagnols ne voient pas le bout du...

  • Burkina: après une journée sanglante, le président Compaoré quitte le pouvoir

    31 octobre 2014, 00:31

    Le Burkina Faso s'embrase: des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue vendredi matin à Ouagadougou aux cris de "Blaise dégage", exigeant le départ du président Blaise Compaoré. L’armée a pris le pouvoir à l’issue d’une...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute