Aller directement au contenu principal

Russie: les ONG bientôt considérées comme "agents de l'étranger"

MONDE | Mis à jour le lundi 2 juillet 2012 à 17h40

  • Un millier d'ONG russes, dont celles de contrôle électoral Golos, de lutte contre la corruption Transparency International, et les deux tiers des ONG écologistes seront considérées comme des "agents de l'étranger", selon un nouveau projet de loi, a annoncé lundi l'agence Ria Novosti.

    En Russie "nous comptons près d'un millier d'organisations non-gouvernementales qui correspondent à ces deux critères : elles ont une activité politique et un financement étranger", a indiqué une source à la présidence russe, citée par l'agence publique.

    La Douma (chambre basse du Parlement) doit examiner vendredi en première lecture un projet de loi qui prévoit de considérer comme "agents de l'étranger" les ONG bénéficiant de financement étranger et ayant une activité politique, a indiqué lundi à l'AFP son initiateur, le député pro-pouvoir Alexandre Sidiakine.

    Parmi ces ONG figureront notamment l'association de lutte contre la fraude électorale Golos, l'antenne russe de Transparency International, et "70% des ONG écologistes en Russie", a estimé le responsable.

    Golos a été le fer de lance dans la dénonciation de fraudes massives aux législatives de décembre dernier, qui ont déclenché la mobilisation de l'opposition russe ces derniers mois.

    Transparency International dénonce année après année une corruption endémique en Russie.

    Les associations écologistes accusent de leur côté les autorités russe de cautionner des catastrophes environnementales, comme Greenpeace qui en septembre dernier a déclaré Vladimir Poutine "pire ennemi du lac Baïkal", à l'issue d'une consultation sur l'internet.

    "Si une organisation s'occupe de corruption ou de campagnes électorales, il est évident que c'est de la politique, et que cette ONG devra se faire enregistrer comme le prévoit" la nouvelle loi sur les "agents étrangers", a indiqué le responsable.


    AFP

    Voir
  • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012
    Image précédente

    Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

    Andrey Smirnov
    Image suivante
    • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

      Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

Les suggestions du jour

  • Vote obligatoire en Belgique: faut-il supprimer les sanctions?

    22 novembre 2014, 10:51

    C'était il y a six mois, à quelques jours près, nous nous rendions aux urnes pour le triple scrutin, européen, régional et fédéral. Dans le monde politique, essentiellement flamand, certains espèrent qu'il s'agissait-là du dernier scrutin pour lequel...

  • Erreur judiciaire: un condamné à mort libéré après 39 ans de prison

    21 novembre 2014, 22:11

    Aux Etats-Unis, cette incroyable erreur judiciaire : un condamné à mort a été libéré après avoir passé 39 ans derrière les barreaux. A l’époque, il avait été écopé de la peine capitale suite au témoignage d’un enfant de 12 ans. Un témoin,...

  • La montre connectée réussit-elle là où les Glass échouent?

    21 novembre 2014, 16:46

    Selon plusieurs études (Mddionline), le marché des "wearables" -ces objets que l’on passe au poignet- passera de 1,4 milliard de dollars à 19 milliards dans 5 ans. Le nombre de wearables technologiques a presque triplé entre 2011 et 2013. En unités...

L'actualité en images

39 ans en prison pour un mensonge

samedi 22 novembre 2014

Dossiers médicaux hackés

vendredi 21 novembre 2014

Buffalo sous la neige

vendredi 21 novembre 2014

Obama et l'immigration

vendredi 21 novembre 2014

Météo 20h00

vendredi 21 novembre 2014

JT 19h30

vendredi 21 novembre 2014

Dossiers médicaux hackés

vendredi 21 novembre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute