Aller directement au contenu principal

Russie: les ONG bientôt considérées comme "agents de l'étranger"

MONDE | Mis à jour le lundi 2 juillet 2012 à 17h40

  • Un millier d'ONG russes, dont celles de contrôle électoral Golos, de lutte contre la corruption Transparency International, et les deux tiers des ONG écologistes seront considérées comme des "agents de l'étranger", selon un nouveau projet de loi, a annoncé lundi l'agence Ria Novosti.

    En Russie "nous comptons près d'un millier d'organisations non-gouvernementales qui correspondent à ces deux critères : elles ont une activité politique et un financement étranger", a indiqué une source à la présidence russe, citée par l'agence publique.

    La Douma (chambre basse du Parlement) doit examiner vendredi en première lecture un projet de loi qui prévoit de considérer comme "agents de l'étranger" les ONG bénéficiant de financement étranger et ayant une activité politique, a indiqué lundi à l'AFP son initiateur, le député pro-pouvoir Alexandre Sidiakine.

    Parmi ces ONG figureront notamment l'association de lutte contre la fraude électorale Golos, l'antenne russe de Transparency International, et "70% des ONG écologistes en Russie", a estimé le responsable.

    Golos a été le fer de lance dans la dénonciation de fraudes massives aux législatives de décembre dernier, qui ont déclenché la mobilisation de l'opposition russe ces derniers mois.

    Transparency International dénonce année après année une corruption endémique en Russie.

    Les associations écologistes accusent de leur côté les autorités russe de cautionner des catastrophes environnementales, comme Greenpeace qui en septembre dernier a déclaré Vladimir Poutine "pire ennemi du lac Baïkal", à l'issue d'une consultation sur l'internet.

    "Si une organisation s'occupe de corruption ou de campagnes électorales, il est évident que c'est de la politique, et que cette ONG devra se faire enregistrer comme le prévoit" la nouvelle loi sur les "agents étrangers", a indiqué le responsable.


    AFP

    Voir
  • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012
    Image précédente

    Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

    Andrey Smirnov
    Image suivante
    • Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

      Elena Panfilova, la directrice de l'ONG Transparency International Russia, à Moscou, le 2 mai 2012

Les suggestions du jour

  • Accueil des chômeurs en fin de droit: la révolte des CPAS

    30 janvier 2015, 17:03

    La situation que vivent les CPAS wallon et bruxellois est la conséquence d'une décision prise par le gouvernement Di Rupo de limiter dans le temps les allocations de chômage et de les supprimer après 3 ans. La mesure a pris effet à partir du 1er janvier...

  • Guantanamo, "les Etats-Unis se réfugient derrière un traité signé en 1903"

    30 janvier 2015, 16:41

    Alors qu’une détente historique s’amorce entre Cuba et les États-Unis (facilitation de la circulation des personnes, de l’argent et des marchandises), un dossier fait obstacle à la normalisation des relations entre les deux pays : la base navale de...

  • Avant d'être enlevé, il dénonçait des exactions de soldats de Kabila

    30 janvier 2015, 11:44

    Nous avons pu mettre la main sur un document sonore exclusif provenant du Congo. Il s'agit de la dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy, un défenseur des droits de l'homme. C’était le 21 janvier dernier. Aux tous premiers jours des...

L'actualité en images

Mons 2015 privé de Thalys

vendredi 30 janvier 2015

CPAS et afflux d'exclus du chômage

vendredi 30 janvier 2015

Dossier ouvrier polonais.be

jeudi 29 janvier 2015

Météo 19h25

vendredi 30 janvier 2015

Météo des neiges

vendredi 30 janvier 2015

On n'est pas des pigeons

vendredi 30 janvier 2015

Le 15'

vendredi 30 janvier 2015

Toutes les vidéos de l'info

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute

Monde