Qui sont les "papabili"? Deux Africains, quatre Italiens chez les bookmakers

Qui sont les "papabili"? Deux Africains, quatre Italiens chez les bookmakers
7 images
Qui sont les "papabili"? Deux Africains, quatre Italiens chez les bookmakers - © Tous droits réservés
Rédaction RTBF

Selon l’agence Paddy Power, les pronostics misent sur un successeur italien ou africain. Il faut préciser que la moitié des cardinaux-électeurs sont européens, et un quart d’entre eux sont italiens.

On comprend donc mieux l’orientation générale des paris, avec quatre Italiens dans la liste dix premiers "papibili", les cardinaux pressentis pour succéder à Joseph Ratzinger, alias Benoît XVI.

Le concile, qui commence par une messe, se réunira au plus tôt 15 jours après la renonciation du pape.

120 cardinaux âgés de moins de 80 ans y prennent part. Ils votent d'abord à la majorité des 2/3 jusqu'à 30 fois, avant de passer à la majorité de la moitié des voix plus une.

Voici le top 5 des favoris.

Il est emmené par le canadien Marc Ouellet, 68 ans. Il occupe le poste de préfet de la Congrégation pour les évêques et de président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine.

Il est connu pour ses positions contre l’avortement. Il déclarait en 2010 que l’avortement ne devait pas être pratiqué, même en cas de viol.

Il est suivi par le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, ghanéen, actuel président du Conseil Pontifical pour la Justice et la Paix, et âgé de 63 ans.

Son élection signifierait que l’Eglise voit son futur dans son importance déjà grandissante dans les régions du Sud.

En troisième position arrive le nigérian Francis Arinze, 80 ans. Il est depuis 2008 préfet émérite de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Suite à la montée du catholicisme en Afrique, il était déjà pressenti comme un des successeurs possibles de Jean-Paul II.

A la quatrième place, le cardinal argentin Léonardo Sandri. Depuis 2007, il est le préfet pour la Congrégation pour les Eglises orientales.

Enfin, c’est l’italien Gianfranco Ravasi qui vient conclure ce top cinq. Il est l’actuel président du Conseil Pontifical pour la Culture.

En ce qui concerne la Belgique, c’est bien le cardinal Godfried Danneels qui participera au conclave qui devrait débuter le 1er mars prochain. Monseigneur Léonard, n’étant pas cardinal mais archevêque, ne pourra pas prendre part à l’élection du prochain pape.

D'autres noms sont aussi cités, comme celui du cardinal italien Angelo Scola, archevêque de Milan déjà "papabile" en 2005. On cite aussi le Hongrois Péter Erdö ou le Portugais Jose Policarpo, ou encore le Brésilien Pedro Scherer.

dLdB


Publicité