Aller directement au contenu principal

Gaz: le compagnon de détention de P. Piccinin prend ses distances avec le Belge

MONDE | Mis à jour le lundi 9 septembre 2013 à 16h44

  • L'ex-otage belge en Syrie Pierre Piccinin raconte sa détention à la RTBF: lui et son compagnon d'infortune ont été torturés. Selon lui, il est trop tard pour intervenir contre Bachar al-Assad. Il affirme que ce n'est pas le gouvernement syrien qui a fait usage de gaz de combat dans la banlieue de Damas, prenant son compagnon de détention à témoin. Mais celui-ci se distancie très fermement des propos de l'ex-otage belge.

    L'enseignant belge Pierre Piccinin da Prata est arrivé à Bruxelles ce lundi matin à 05h40, en provenance de Rome. Enlevé en Syrie en avril dernier, il a été libéré dimanche soir en même temps que l'Italien Domenico Quirico, journaliste au quotidien La Stampa.

    Pierre Piccinin a été accueilli à Melsbroek par ses parents, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, le directeur du centre de crise Jaak Raes ainsi que des représentants de la police fédérale.

    Interrogé par Sacha Daout, Pierre Piccinin raconte que Domenico Quirico et lui-même ont été capturés par l’Armée syrienne libre. Ils ont été ensuite livrés à "un groupe de brigands islamistes", qui les ont coupés de tout contact avec l’extérieur pendant deux mois. Il a pu ensuite téléphoner clandestinement et brièvement à sa famille.

    Fausses exécutions

    Après avoir marché pendant deux jours et deux nuits avec un groupe de plusieurs milliers de civils et de combattants syriens vers le nord du gouvernorat de Damas, ils ont été livrés au groupe Al-Farouk, un des grands mouvements de la révolution. Ce groupe les a plusieurs fois déplacés à travers le pays.

    Pierre Piccinin poursuit en expliquant que, à certains moments de leur détention, les deux otages ont été maltraité, et même torturés. On les considérait comme des sous-hommes : ils ont été "maltraités, brimés, frappés à plusieurs reprises" et même torturés. "Domenico a subi deux fausses exécutions", dit-il. Il explique avoir tenté deux évasions avec son compagnon de captivité, dont une qui leur aura valu une sévère punition lorsqu'ils ont été repris, après deux jours de cavale dans les campagnes. 

    Pierre Piccinin déclare ne rien savoir des négociations qui ont eu lieu pour sa libération. Tout ce qu’il dit, c’est que cela a été pris en charge par les autorités italiennes. Mais il indique qu’une cellule de crise belge suivait l’évolution de la situation, et que ses parents ont reçu une "aide psychologique très sérieuse et très précieuse".

    Le gaz utilisé par les rebelles ? Le récit de Pierre Piccinin pas confirmé par Domenico Quirino

    Selon Pierre Piccinin, ce n’est pas le gouvernement de Bachar al-Assad qui a utilisé des gaz de combats dans la banlieue de Damas. Il tire cette conclusion d’une conversation qu’il dit avoir surprise, en compagnie de Domenico Quirino, au cours de sa détention. Mais son compagnon d'infortune s'est immédiatement distancé des propos du Belge : "Il est fou de dire que je sais qu'Assad n'a pas utilisé le gaz", déclare-t-il à son journal, La Stampa. Il dit ne pas savoir qui étaient les gens dont il a surpris une conversation, ni quel degré de fiabilité il pouvait accorder à ces gens. 

    Pierre Piccinin estime qu’il ne faut pas intervenir en Syrie, et en tout cas pas en réaction à l’utilisation de gaz de combats. Il poursuit : "Qui soutenir maintenant ? J’ai longtemps plaidé pour qu’on soutienne l’Armée syrienne libre, c’étaient des officiers sérieux qui désertaient l’armée du régime pour encadrer la révolution, et lui donner un élan démocratique et laïque. On n’a pas soutenu ces gens ; on a laissé des myriades de mouvements islamistes soutenus par des monarchies du Golfe prendre le dessus. On a laissé cette armée libre à l’abandon et, dans la déliquescence, elle a formé une série de groupes de bandits. Qui va-t-on soutenir maintenant ? C’est trop tard".

    Vidéo: Pierre Piccinin raconte sa détention

    Pierre Piccinin raconte sa détention en Syrie

    Un enseignant de Philippeville

    Habitué des voyages dans le monde arabe, cet enseignant de l'athénée Jean Rostand à Philippeville avait disparu en Syrie depuis le mois d'avril et les supputations les plus pessimistes s'étaient multipliées depuis le dernier signe de vie que l'enseignant avait donné, via Skype, le 17 avril. Il avait eu, en juin dernier, une brève conversation avec ses parents, qui habitent Gembloux.

    Septième voyage en Syrie

    Le chercheur s'est notamment rendu à Homs, Hama et Rastane, viviers de la contestation populaire. Il avait été interpellé des son retour à Damas.

    L'historien et politologue de formation effectuait son septième voyage en Syrie depuis le début du soulèvement populaire en 2011. Pierre Piccinin avait été, dans un premier temps,  relativement sceptique quant à la rébellion syrienne et défendait des thèses proches de celles du régime de Bachar al-Assad. Cependant, il avait été enlevé et torturé aux côtés de rebelles pendant six jours lors de son troisième séjour en Syrie en mai 2012. Il avait alors pris la défense du soulèvement populaire contre le régime baasiste.

    Le 12 août dernier, on apprenait que les services italiens étaient en contact avec les ravisseurs de Domenico Quirico, le journaliste de La Stampa qui accompagnait Pierre Piccinin. La presse italienne annonçait alors que les services italiens avaient bon espoir de conclure un accord avec les ravisseurs, la ministre italienne des Affaires étrangères évoquant pour sa part son "optimisme prudent".

    RTBF avec agences

    Pierre Piccinin avait disparu depuis près de 5 mois

    Une personnalité controversée

    Pierre Piccinin: une personnalité très controversée

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Basile Une simple question : à qui profite le crime (utilisation des armes chimiques), si vous avez la réponse, vous avez les auteurs ! Assad est certes un dictateur, mais il savait qu'en cas d'usage de gaz tout le monde se retournerait contre lui, les "rebelles" le savait aussi. A priori c'est un coup monté avec la bénédiction de la CIA, des pétroliers arabes, des USA et d''Israel qui sont tous partie prenante. Si les "rebelles" l'emporte ce sera l'hécatombe et la charia ! Mais c'est peut-être ce que certains veulent.

      11-09-2013 19:15 | Répondre

    • de Mystère Mieux vaut écouter ce monsieur que de suivre bêtement les infos en boucle qui sont martelées pour bien rentrer. Un politologue est en principe quelqu'un qui sait bien analyser la politique. Mais il est évident qu'on entend moins parler les personnes qui sont de l'avis contraire à nos gouvernements bien pensants. Mais c'est le second belge que j'entends avec ce type d'analyse, et je suis plutôt du même avis Il est évident que Bachar est un dictateur, mais il vaut mieux un dictateur avec un pays en paix qu'un révolutionnaire extrémiste qui met le pays à feu et à sang. Que l'on fasse le compte des morts avant et après la révolution ... et on verra qui est le plus meurtrier. Pareil en Tunisie, en Egypte, en Lybie .... Regardez plutôt qui manipule tout ce beau monde ... et pourtant qui ne sont pas des démocraties, loin s'en faut !!

      10-09-2013 21:07 | Répondre

    • de bertil Sauf que ce soit disant politologue qui "sait bien analyser la politique" a été longtemps pro Bachar El Assad.... avant de changer d'avis suite une captivité musclée... a cette époque, le monde entier se méprenait sur la réalité du terrain.... Il y a plusieurs, c'était encore un autre discours et un soutien ferme envers les rebelles. Maintenant, qui soutenir? N'oublions pas que son ami d'infortune, très sérieux journaliste, ne semble d'ailleurs pas le suivre dans ses récents propos concernant les interventions chimiques... alors, politologue éclairé ou passionné illuminé?

      11-09-2013 19:27 | Répondre

    • de JR 1) Qu'a donc promis Bachar à Pierre ? 2) C'est un habitué de voyages dans ces régions , donc!!!!! 3) Qui dit que les discussions entendues ne sont pas une ruse de Bachar pour qu'à la libération , on vienne raconté ces mensonges ? 4) Que le parquet général le questionne ne changera rien , soit il est du bord de Bacharsoit il a reçu des menaces ! Il ne faut jamais faire confiance à des personnes qui ont été enfermées dans ces pays !

      10-09-2013 14:52 | Répondre

    • de Truth Quelle manipulation honteuse journalistique ! Propagande d'état. Dégouté de voir comment vous utiliser l'information pour la modeler à votre guise...

      10-09-2013 13:48 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max
  • Vidéo précédente

    Pierre Piccinin: une personnalité très controversée

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Pierre Piccinin: une personnalité très controversée

    • Pierre Piccinin raconte sa détention en Syrie

  • Pour Pierre Piccinin, il est trop tard pour intervenir
    Image précédente

    Pour Pierre Piccinin, il est trop tard pour intervenir

    RTBF
    Image suivante
    • Pour Pierre Piccinin, il est trop tard pour intervenir

      Pour Pierre Piccinin, il est trop tard pour intervenir

    • L'enseignant Pierre Piccinin est arrivé à Bruxelles

      L'enseignant Pierre Piccinin est arrivé à Bruxelles

  • Pierre Piccinin avait disparu depuis près de 5 mois
    • Pierre Piccinin avait disparu depuis près de 5 mois
    • de Basile Une simple question : à qui profite le crime (utilisation des armes chimiques), si vous avez la réponse, vous avez les auteurs ! Assad est certes un dictateur, mais il savait qu'en cas d'usage de gaz tout le monde se retournerait contre lui, les "rebelles" le savait aussi. A priori c'est un coup monté avec la bénédiction de la CIA, des pétroliers arabes, des USA et d''Israel qui sont tous partie prenante. Si les "rebelles" l'emporte ce sera l'hécatombe et la charia ! Mais c'est peut-être ce que certains veulent.

      11-09-2013 19:15 | Répondre

    • de Mystère Mieux vaut écouter ce monsieur que de suivre bêtement les infos en boucle qui sont martelées pour bien rentrer. Un politologue est en principe quelqu'un qui sait bien analyser la politique. Mais il est évident qu'on entend moins parler les personnes qui sont de l'avis contraire à nos gouvernements bien pensants. Mais c'est le second belge que j'entends avec ce type d'analyse, et je suis plutôt du même avis Il est évident que Bachar est un dictateur, mais il vaut mieux un dictateur avec un pays en paix qu'un révolutionnaire extrémiste qui met le pays à feu et à sang. Que l'on fasse le compte des morts avant et après la révolution ... et on verra qui est le plus meurtrier. Pareil en Tunisie, en Egypte, en Lybie .... Regardez plutôt qui manipule tout ce beau monde ... et pourtant qui ne sont pas des démocraties, loin s'en faut !!

      10-09-2013 21:07 | Répondre

    • de bertil Sauf que ce soit disant politologue qui "sait bien analyser la politique" a été longtemps pro Bachar El Assad.... avant de changer d'avis suite une captivité musclée... a cette époque, le monde entier se méprenait sur la réalité du terrain.... Il y a plusieurs, c'était encore un autre discours et un soutien ferme envers les rebelles. Maintenant, qui soutenir? N'oublions pas que son ami d'infortune, très sérieux journaliste, ne semble d'ailleurs pas le suivre dans ses récents propos concernant les interventions chimiques... alors, politologue éclairé ou passionné illuminé?

      11-09-2013 19:27 | Répondre

    • de JR 1) Qu'a donc promis Bachar à Pierre ? 2) C'est un habitué de voyages dans ces régions , donc!!!!! 3) Qui dit que les discussions entendues ne sont pas une ruse de Bachar pour qu'à la libération , on vienne raconté ces mensonges ? 4) Que le parquet général le questionne ne changera rien , soit il est du bord de Bacharsoit il a reçu des menaces ! Il ne faut jamais faire confiance à des personnes qui ont été enfermées dans ces pays !

      10-09-2013 14:52 | Répondre

    • de Truth Quelle manipulation honteuse journalistique ! Propagande d'état. Dégouté de voir comment vous utiliser l'information pour la modeler à votre guise...

      10-09-2013 13:48 | Répondre

    • de Zinneke Certes le compagnon de détention de Mr Piccinin prend quelques distances ... mais tout en confirmant exactement ses propos! Il confirme avoir entendu la discussion en question (avec parmi les interlocuteurs un haut gradé des rebelles), il confirme son contenu aussi. Simplement, lui estime que ce n'est pas un élément suffisant pour en tirer une conclusion - en fait, il me donne surtout l'impression d'avoir la trouille ... et on peut le comprendre, c'est humain, pas envie de se mettre à dos à la fois les islamistes et les occidentaux va-t'en-guerre.

      10-09-2013 10:51 | Répondre

    • de Cercbère Je me pose une seule question,qu'allait faire en Syrie à mainte reprises ce monsieur.?

      10-09-2013 09:04 | Répondre

    • de Moustache1 Je compare cet otage aux autres otages pris dans le monde ! il est en super bonne santé non ! pour une langue cisaillée il parle fort bien non ? trop bien pour moi désolé. Il a tout pour se poser des questions en commençant par la barbichette typique d'un certain type de musulmans jiadiste ! information ? désinformation? intox? Etrange aussi, on parle pas beaucoup de lui dans les " vrais" info internationales de chaines TV très bien informées, mieux que la RTBF et RTL

      10-09-2013 01:52 | Répondre

    • de Ge1372 d'autres presses citent ce compère comme un "crétin mytho" et affabulateur...!! Au fait, qui est donc ce "monsieur", sorti de nulle part, inconnu de tous et qui fait maintenant la (mauvaise) une du 19hr30...??? Beaucoup de pub autour d'un finalement simple prof d'histoire...qui en raconte beaucoup...son dernier compagnon d'infortune prenant même rapidement et fermement ses distances avec les propos du compère... bizarre tout ça quand même...non..???

      10-09-2013 00:42 | Répondre

    • de Fred Personne ne trouve étrange que la conversation Skype dont les 2 otages auraient été témoins se faisait en anglais? Pourquoi des Syriens communiqueraient-ils entre eux en anglais? Il aurait fallu intervenir plus tôt ça c'est vrai, mais maintenant qu'il n'y a plus une rébellion uni(qu)e mais de multiples mouvances qui sèment le chaos, il est trop tard. Obama et surtout l'épouvantail de Hollande s'apprêtent à faire une grosse bêtise, pour des motifs très différents d'ailleurs. Hollande essaie juste de s'affirmer, lui qui est fade et inexistant. Il n'aura pas de plus belle façon de se griller définitivement, et ça , ça nous arrangerait bien. Mais c'est dommage qu'Obama pourtant posé et intelligent s'apprête à faire une bêtise de cette ampleur, et à entrer dans les ornières de Bush...

      09-09-2013 21:14 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute