Aller directement au contenu principal

Les résultats des élections israéliennes changeront rien, dit le Hezbollah

MONDE | Mis à jour le vendredi 25 janvier 2013 à 21h51

  • Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah, bête noire d'Israël, a estimé vendredi que la montée du centre en Israël au détriment de la droite et de la gauche ne supposait aucun changement dans la politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens.

    Il ne faut "pas se laisser berner" par le recul de la droite et de la gauche au profit du centre, après les élections israéliennes de mardi, a dit le chef du Hezbollah dans un discours retransmis en direct par la chaîne Al-Manar du puissant parti chiite armé.

    Car, a-t-il estimé, "en ce qui concerne Jérusalem, le peuple palestinien (...) et le droit des Arabes (...) la droite, le centre ou la gauche sont les mêmes". "Rien ne diffère dans le projet et dans l'hostilité", a-t-il ajouté, appelant à "renforcer la résistance" à Gaza, au Liban et dans la région.

    A l'issue de ces élections, a-t-il souligné, il n'émerge aucun "parti leader fort comme le souhaitait (le Premier ministre Benjamin) Netanyahu (...) pour diriger Israël".

    La liste de droite de M. Netanyahu conserve le plus grand nombre de députés au Parlement, avec 31 sièges, devant le parti centriste Yesh Atid (19) et le Parti travailliste (centre-gauche, 15 sièges) et le Foyer juif, la formation nationaliste religieuse représentant des colons, en remporte 12 sur les 120 que compte le Parlement.

    "Les résultats des élections israéliennes" montrent "un recul des partis qui ont dirigé et fondé l'entité (terme par lequel il désigne Israël, NDLR), comme les Travaillistes et le Likoud", a noté M. Nasrallah, qui s'exprimait via des écrans géants lors d'une cérémonie de son parti dans la banlieue sud de Beyrouth.

    M. Nasrallah a vu dans ces résultats "une crise au niveau de la direction politique de l'entité, une crise des partis et une crise de confiance", notant "la stabilité des partis religieux extrémistes" et "la multiplication des coalitions et des partis".

    Le Hezbollah est considéré comme une organisation terroriste par Israël qui a mené une guerre meurtrière contre lui au Liban en 2006.


    AFP

    Voir
  • Image provenant d'une vidéo du chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah, lors d'un discours sur la chaîne Manar TV le 25 janvier 2013
    Image précédente

    Image provenant d'une vidéo du chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah, lors d'un discours sur la chaîne Manar TV le 25 janvier 2013

    AFP
    Image suivante
    • Image provenant d'une vidéo du chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah, lors d'un discours sur la chaîne Manar TV le 25 janvier 2013

      Image provenant d'une vidéo du chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah, lors d'un discours sur la chaîne Manar TV le 25 janvier 2013

Les suggestions du jour

  • Projets humanitaires en rade: 50 millions d'euros non distribués

    30 mars 2015, 18:56

    Un tiers du budget prévu pour l'aide humanitaire en 2014 n'a pas été distribué. 9 organisations non gouvernementales (ONG), dont la Croix-Rouge de Belgique, Caritas International ou encore Oxfam Solidarité, dénoncent la situation.

  • Un espoir pour la médecine: la greffe de cœur après arrêt cardiaque

    30 mars 2015, 18:49

    C'est un nouvel espoir pour la médecine. Une innovation pourrait faciliter les transplantations cardiaques. Au Royaume-Uni, des chercheurs ont réussi à greffer le cœur d'un patient en arrêt cardiaque. C'est une première en Europe. Une expérience de ce...

  • Cela change en avril: primes "logement", pensions, quotas laitiers...

    30 mars 2015, 15:47

    Le quotidien des pensionnés indépendants, des propriétaires wallons qui veulent rénover, des producteurs de lait, des usagers belges du Thalys et d'un certain nombre d'autres catégories de Belges sera modifié dès le 1er avril par l'entrée en vigueur...

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute

Monde