Les humains vivent "à crédit" de la Terre à partir d'aujourd'hui

Le monde vivra "à crédit" dès mardi, met en garde le Fonds mondial pour la Nature (WWF)
Le monde vivra "à crédit" dès mardi, met en garde le Fonds mondial pour la Nature (WWF) - © Ed Jones - IMAGEGLOBE
Belga News

Le monde vit "à crédit" dès mardi, met en garde le Fonds mondial pour la Nature (WWF). La population mondiale a consommé le 20 août la totalité des ressources naturelles que la Terre est capable de renouveler en l'espace d'une année. A l'échelle planétaire, la Belgique a la sixième empreinte écologique la plus lourde, selon le rapport Planète Vivante 2012 de WWF.

Les humains ont atteint ce plafond pour la première fois le 19 décembre 1987. Ce "World Overshoot Day" n'a fait que se rapprocher du début de l'année depuis, il tombe d'ailleurs deux jours plus tôt en 2013 qu'en 2012.

Actuellement, le WWF estime que plus d'une planète et demie serait nécessaire pour combler les besoins de l'humanité. Il en faudrait même deux d'ici 2050. La croissance démographique et une consommation par personne en hausse sont les principales raisons de cette augmentation.

La plus grosse empreinte écologique est à mettre sur le compte du Qatar. Si tout le monde vivait comme les Qataris, 6,6 planètes seraient nécessaires. Viennent ensuite le Koweït et les Emirats arabes unis (EAU). A titre de comparaison, si tout le monde vivait comme un Belge, c'est 3 planètes qui seraient nécessaires "pour régénérer la demande annuelle de l'humanité sur la nature".

Les Belges consomment en effet "les ressources de 5,3 Belgiques" et, selon le rapport Planète Vivante, occupe la sixième place du classement mondial, avec une empreinte écologique de 7,1 ha par habitant, contre une moyenne mondiale de 2,7 ha par personne.

"La surface bâtie du pays joue un rôle dans l'augmentation de cette empreinte écologique, car la Belgique est très densément peuplée", précise lundi Gwendoline Viatour, du WWF. "La production de viande, assez importante en Belgique, influence aussi ce chiffre, ainsi que l'empreinte des pâturages". La Belgique se situe ainsi entre les Etats-Unis et l'Australie. Concernant ses voisins, les Pays-Bas figurent en neuvième position, la France en 23e et l'Allemagne est 30e.

Le Danemark occupe la quatrième place, talonné par les Etats-Unis, dont la consommation équivaut à quatre planètes par an. L'Afghanistan, le Timor-Oriental et la Palestine ferment la marche avec 0,3 planète et moins.

La Suisse, avec 2,8 planètes, se place au 21ème rang. Elle met surtout l'environnement à contribution par les activités liées à l'habitat (32%), la nourriture (33%) et la mobilité privée (13%).

Chacun pourrait contribuer à atténuer ce bilan, répète le WWF. Par exemple en mangeant moins de viande, en prenant moins l'avion ou encore en achetant des appareils électroniques énergétiquement efficaces. Pour arriver à ces résultats, le WWF s'est fondé sur les travaux de Global Footprint Network, une organisation partenaire.

Le WWF mène durant un an la campagne mondiale "Seize Your Power", qui encourage les investissements dans les énergies renouvelables.

 

Belga