Le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi est décédé

Un portrait de Meles Zenawi lors de l'annonce de son décès
Un portrait de Meles Zenawi lors de l'annonce de son décès - © AFP PHOTO / JENNY VAUGHAN.
Belga News

Le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, au pouvoir depuis deux décennies, serait décédé aux services des soins intensifs des cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris mardi à bonne source. Le service de communication de l'hôpital bruxellois refusait, lui, de confirmer l'information.

"Le Premier ministre Meles Zenawi est décédé hier soir aux environs de minuit," a, de son côté, indiqué le porte-parole du gouvernement éthiopien, Bereket Simon.

Meles Zenawi, âgé de 57 ans, n'avait plus été vu en public depuis juin et son état de santé faisait l'objet de nombreuses rumeurs. En juillet, des sources diplomatiques à Bruxelles avaient indiqué qu'il était hospitalisé dans la capitale belge et qu'il se trouvait dans un état critique.

"Il récupérait bien mais tout d'un coup il s'est passé quelque chose et il a dû être emmené d'urgence en unité de soins intensifs et ils n'ont pu le maintenir en vie", a ajouté le porte-parole, sans donner de précision sur la maladie dont souffrait le Premier ministre.

Le porte-parole a ajouté que le Premier ministre éthiopien se trouvait "à l'étranger" au moment de son décès, sans non plus fournir davantage de détails.

Meles Zenawi dirigeait l'Ethiopie d'une poigne de fer depuis qu'il avait pris le pouvoir en 1991 à la tête d'une guérilla qui venait de faire tomber le régime du dictateur Mengistu Hailé Mariam.

Le gouvernement a dans la foulée annoncé que c'était le vice-Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, qui allait assurer l'intérim du pouvoir.

"Conformément à la Constitution éthiopienne, le vice-Premier ministre devra aller devant le Parlement et prêter serment", a affirmé devant la presse Bereket Simon, ajoutant que le gouvernement faisait en sorte que le Parlement soit convoqué "le plus vite possible".

La date des funérailles n'a pas été annoncée.

"Le processus des funérailles se déroulera selon un plan préparé par un comité qui travaille là-dessus", a indiqué le porte-parole. Il a seulement précisé que le pays serait en "deuil national" jusqu'à ces funérailles, "en souvenir du Premier ministre".


Belga