Le pape Benoît XVI entame une visite symbolique de trois jours au Liban

Visite symbolique du pape Benoît XVI au Liban
3 images
Visite symbolique du pape Benoît XVI au Liban - PATRICK BAZ (AFP)
AFP

Le pape Benoît XVI entame vendredi une visite de trois jours hautement symbolique au Liban, por y adresser un message de paix au moment où plane sur le pays l'ombre du conflit dans la Syrie voisine.

A son arrivée à l'aéroport international de Beyrouth, le pape, âgé de 83 ans, sera salué par 21 salves de canons de l'armée et accueilli par les dirigeants libanais, dont le président de la République Michel Sleimane, seul chef d'Etat arabe chrétien.

A l'occasion de sa première visite au pays multiconfessionnel qui a connu une guerre civile destructrice (1975-1990), Benoît XVI prononcera pas moins de sept discours et devrait reprendre le message de son très populaire prédécesseur Jean-Paul II affirmant que le Liban (35% de chrétiens, 64,6% de musulmans) est "un message" pour toute la région.

Il s'agit de la deuxième visite de Benoît XVI au Proche-Orient, après la Terre sainte en 2009.

Après son arrivée, il se rendra à la Basilique de Saint-Paul à Harissa, long vaisseau ultra-moderne au nord de Beyrouth, surplombant la mer, où il va signer "l'exhortation apostolique", fruit du synode sur le Moyen-Orient qu'il avait présidé en 2010.

Cette exhortation devrait lancer un appel fort aux chrétiens à résister à la tentation de l'exil, qui s'est accentué depuis le début en 2011 du Printemps arabe.

Un des moments forts de sa visite sera la rencontre avec les jeunes, chrétiens et musulmans, samedi à 18h00 (15h00 GMT) à Bkerké, siège patriarcal maronite (Eglise catholique orientale).

Le même jour, il rencontrera au palais présidentiel les responsables politiques et religieux dont les chefs des communautés musulmanes (sunnite, chiite, alaouite et druze).

La visite sera clôturée dimanche matin par une messe solennelle en plein air sur le front de mer, au City Center Waterfront de Beyrouth. Quelque 75 000 places assises sont prévues, mais des milliers de personnes pourront aussi assister à la messe debout.

Selon les organisateurs, des délégations de chrétiens palestiniens, d'Egypte, de Chypre, de la Jordanie, de l'Irak et surtout de Syrie sont attendus samedi pour la rencontre du pape avec les jeunes et dimanche à la messe à Beyrouth.

Les autorités libanaises ont affirmé à plusieurs reprises que toutes les forces de l'ordre étaient mobilisées pour assurer une sécurité maximale, en coopération avec des services de renseignements étrangers.

AFP


Publicité