Aller directement au contenu principal

Le nouveau Premier ministre roumain est le social-démocrate Victor Ponta

MONDE | Mis à jour le vendredi 27 avril 2012 à 21h18

  • Le président roumain Traian Basescu a nommé vendredi le chef de l'opposition de gauche Victor Ponta au poste de Premier ministre après la chute du gouvernement de centre-droit, affichant son souhait de rassurer les marchés inquiets du risque d'instabilité politique.

    "J'ai chargé Victor Ponta de former le nouveau gouvernement", a déclaré le président dans une allocution publique.

    "Rien de dramatique ne s'est produit aujourd'hui, c'est la démocratie", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'y avait "pas de raisons de paniquer sur les marchés financiers".

    "Il s'agit d'un mandat limité jusqu'aux élections législatives pendant lequel je vais essayer d'assurer une gouvernance qui redonne aux Roumains l'espoir que les choses peuvent évoluer dans la bonne direction", a pour sa part dit M. Ponta, coprésident de l'Union sociale-libérale (USL, opposition).

    Il a désormais dix jours pour former un gouvernement dont la composition devra être approuvée par le parlement.

    Juriste de formation et procureur jusqu'en 2001, Victor Ponta est à 39 ans l'un des plus jeunes députés de Roumanie et le chef du Parti social-démocrate (PSD) depuis deux ans.

    Il a brièvement occupé à deux reprises les fonctions de ministre, en 2004 et 2008.

    "Il faudra attendre les élections législatives prévues pour novembre pour avoir un gouvernement solide", car la nouvelle majorité parlementaire est fragile, a indiqué à l'AFP le politologue Iosif Boda, faisant allusion aux récentes "migrations" de plusieurs parlementaires du PDL vers l'USL.

    En outre, a-t-il ajouté, "la stabilité économique peut à tout moment voler en éclats".

    Evaluation du FMI

    La chute du gouvernement de Mihai Razvan Ungureanu, au pouvoir depuis moins de trois mois, est intervenue en pleine mission d'évaluation du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne, dans le cadre d'un accord conclu en mars 2011.

    Bucarest s'est engagé auprès du FMI et de l'UE à maintenir sous contrôle les dépenses publiques et à privatiser plusieurs compagnies du secteur énergétique afin d'attirer des capitaux pour leur modernisation, des mesures critiquées par l'USL.

    Le FMI a annoncé qu'il continuait les discussions techniques, mais que ses experts reviendront à Bucarest pour des discussions avec le nouveau gouvernement lorsqu'il sera en place.

    "Nous espérons que la Roumanie va continuer à respecter ses engagements économiques vis-à-vis de ses partenaires internationaux", a indiqué le FMI, soulignant qu'une "politique macroéconomique prudente et des réformes structurelles restent essentielles pour assurer une croissance économique à long terme".

    La Roumanie devrait replonger dans la récession au premier trimestre 2012, mais s'attend à voir son produit intérieur brut (PIB) progresser de 1,5% pour l'ensemble de l'année.

    Dans un rapport analysant les deux scénarios possibles avant le vote de la motion de censure, la banque d'investissement J.P. Morgan a jugé qu'un gouvernement formé par l'USL conduirait à "moins de réformes et moins de contrôle des dépenses dans le secteur public".

     AFP

  • Victor Ponta
    « previous

    Victor Ponta

    AFP PHOTO / DANIEL MIHAILESCU
    next
    • Victor Ponta

      Victor Ponta

    • Le président roumain Traian Basescu, le 2 mars 2012 à Bruxelles

      Le président roumain Traian Basescu, le 2 mars 2012 à Bruxelles

Les suggestions du jour

  • Willy Borsus : "C'est l'heure du grand chambardement"

    17 avril 2014, 09:12

    Willy Borsus, candidat aux élections régionales wallonnes dans l’Arrondissement d’Arlon-Marche-Bastogne, était l’invité de « Jeudi en prime ». Le vice-président du Mouvement réformateur a affiché sa volonté de… réformer, évidemment, la...

  • "Sara Lone": une BD belge financée en 4 jours grâce au Crowdfunding

    17 avril 2014, 15:32

    Après la musique, c’est la BD qui se finance grâce aux "édinautes", ces fans de bandes dessinées prêts à y aller de leur propre poche pour financer un album. Et cela peut aller très vite, comme l’illustre le troisième tome de Sara Lone ("Sniper...

  • "Il est temps de faire caca aux toilettes", le clip osé d'UNICEF en Inde

    17 avril 2014, 14:38

    "It's time to take the poo to the loo" ("Il est temps de faire caca aux toilettes"), c'est le refrain d'un clip qui est actuellement diffusé en Inde par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). Un petit film d'animation humoristique, au style...

En direct

 

Monde

Vu sur le web

La cueillette de la rédaction aux quatre coins de la Toile.

Plus d'articles

Dernière Minute