Le FBI enquête bien sur les tentatives de la Russie d'influencer l'élection américaine de 2016

James Comey (à gauche) directeur du FBI)
James Comey (à gauche) directeur du FBI) - © NICHOLAS KAMM - AFP

Une audition publique très attendue aux Etats-Unis était celle, au Congrès, du patron du FBI, la police fédérale américaine. Le président Donald Trump a été publiquement désavoué par le directeur du FBI.

Ce fut encore une dure journée pour le président américain lundi. Le directeur du FBI James Comey a confirmé qu’une enquête criminelle était ouverte sur une possible collusion entre la Russie et le camp de Donald Trump pendant la campagne présidentielle. Un témoignage rare au Congrès, retransmis en direct sur toutes les chaînes d'information du pays

 Les liens de Trump avec Moscou ? "Des fake news"

 "J’ai reçu l’autorisation du ministère de la Justice de confirmer que le FBI, dans le cadre de notre mission de contre-espionnage, enquête sur les tentatives du gouvernement russe de s’ingérer dans l’élection présidentielle de 2016. Et cela inclus tout lien entre des individus associés à la campagne de Trump et le gouvernement russe "

 Donald Trump ne cesse de répéter qu’il n’a aucun lien avec Moscou, que ce sont des " fake news ", de fausses informations, mais plusieurs de ses proches conseillers auraient communiqué avec les Russes. Le FBI n’a pas dit quand l’enquête prendrait fin. Autre revers pour le président américain, James Comey l’a contredit sur ses accusations d’écoutes à l’encontre d’Obama. Donald Trump avait attaqué l’ancien président sur twitter, mais James Comey a répliqué lundi qu’il n’y avait aucun élément pour soutenir ces tweets. Aujourd’hui, les démocrates se demandent pourquoi le FBI n’a pas informé le public de cet enquête débutée en juillet alors qu’il ne s’était pas privé de révéler une nouvelle enquête concernant les emails d’Hillary Clinton en octobre.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir