Italie: les bus ont déserté les rues de Naples faute d'essence

Italie : les bus ont déserté les rues de Naples faute d’argent pour l’essence
Italie : les bus ont déserté les rues de Naples faute d’argent pour l’essence - © rtbf
Rédaction RTBF

Il n’y a plus de transports publics à Naples. Il ne s’agit pas d’un conflit social mais bien d’un manque de moyens financiers. La compagnie des transports publics n'a plus assez d'argent pour payer ses fournisseurs de carburant.

Dans les rues, les voyageurs ont beau regarder au loin, il n’y a aucun bus à l'horizon. "Ca ne sert à rien d’attendre, aujourd'hui, il n'y a pas de bus parce qu'il n'y a pas d'essence", explique une dame aux autres voyageurs.  "Je vais prendre un taxi et ça va me coûter quatre fois plus qu'un ticket de bus", témoigne un client mécontent.

Il arrive cependant extrêmement rarement qu’un bus circule, mais il faut une sacrée dose de courage pour y grimper tant il est bondé. "C'est impossible de monter dedans. Je souffre de claustrophobie, je ne peux pas", se plaint une passante.

A qui la faute ?

Comment une compagnie de transports publics peut-elle en arriver là? Celle-ci se défend de toute responsabilité pointant du doigt le programme d'austérité drastique du gouvernement. Pour le directeur de la compagnie des transports publics de Naples, Renzo Brunetti, "il y a eu des restrictions au niveau du gouvernement national, ce qui a eu des répercussions sur les compagnies municipales de transport. La municipalité de Naples doit faire face à des problèmes de transfert d'argent pour payer ces services qui ne sont pas considérés comme essentiels. On vient après d'autres services publics".

Naples n'avait certainement pas besoin de cette nouvelle affaire. Elle s’était  déjà distinguée il y a quelques années avec la crise des poubelles où les camions de ramassage qui ne passaient plus.

I.L. avec I. Huysen


Publicité