Israël: Netanyahu évoque de possibles élections anticipées

Israël: Netanyahu évoque de possibles élections anticipées
Israël: Netanyahu évoque de possibles élections anticipées - © AMIR COHEN - AFP

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a évoqué dimanche de possibles élections anticipées à la suite d'une crise avec son ministre des Finances Moshé Kahlon à propos d'une réforme de la radio-télévision publique.

Tous les quotidiens, les radios et télévisions faisaient leur une dimanche sur les menaces de dissolution du gouvernement actuel et la tenue de nouvelles élections alors que des législatives ne sont prévues qu'en 2019.

Nouvel organisme public de radio-diffusion

La polémique porte sur l'Autorité radio-diffusion (IBA), l'organisme public qui devait fermer le 30 avril pour être remplacé par un nouvel établissement la Public Broadcasting Corporation (PBC). Officiellement il s'agit de dynamiser un service public à bout de souffle et de regagner une partie du terrain perdu face aux chaînes privées. Mais M. Netanayahu est hostile à la création de ce nouvel organisme.

"Il ne peut y avoir une situation dans laquelle, le Likoud (le parti de M. Netanyahu) respecte tous les accords de coalition, tandis que les petits partis ne respectent pas leurs engagements sur des points importants pour le Likoud et pour moi. C'est inacceptable", a affirmé M. Netanyahu. Ces propos tenus avant son départ pour une visite en Chine ont été diffusés par la radio publique.

Droit de véto sur les questions relatives aux médias

Dans les accords de coalition du gouvernement actuel formé en mai 2015, M. Netanyahu s'est arrogé un droit de véto sur tout ce qui concerne les questions relatives au médias, qu'il considère comme relevant de son domaine réservé. Mais depuis des mois, il s'est livré à une série de volte-faces à propos de ce nouvel organisme.

Après en avoir soutenu dans un premier temps la création, il s'est prononcé contre son existence avant de rechanger d'avis, y compris ces derniers jours. M. Kahlon, chef du parti de centre-droit Koulanou, s'est pour sa part prononcé pour l'ouverture de la PBC comme prévu le 30 avril. Une équipe de 400 employés ont été embauchés et disposent de bureaux prêts à l'usage.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir