Aller directement au contenu principal

Inde: les petits commerçants contre les géants mondiaux de la distribution

MONDE | samedi 22 septembre 2012 à 12h38

  • L’Inde secouée par une vague de protestation contre une réforme qui autoriserait les géants mondiaux de la distribution à implanter des magasins dans le pays. Du coup, de nombreux petits commerçants ont observé cette semaine une grève nationale.

    Douze millions de "kiranas", ces petites échoppes où s'empilent du sol au plafond des boîtes de conserve et toutes sortes de marchandises. Des millions d’autres boutiques et de stands sont présents sur les marchés. Par contre, il y a peu de grandes surfaces.

    Le système protectionniste de l’Inde empêche jusqu’ici les multinationales étrangères de se lancer dans le commerce de détails. Mais Carrefour, Walmart, ou le britannique Tesco pourraient bouleverser la donne dans les années à venir.

    Le gouvernement s’apprête à autoriser les groupes étrangers à détenir jusqu’à 51% du capital des chaînes de distribution indiennes. Et cela inquiète, les millions d’Indiens vivants du petit commerce.

    Jusqu’ici, les multinationales ne pouvaient intervenir que comme grossistes, elles n’avaient pas le droit de se lancer dans la vente directe aux consommateurs.

    Après une tentative avortée l’an dernier, le gouvernement a réintroduit cette semaine une réforme libéralisant le marché. Le premier ministre fait valoir que les investissements étrangers stimuleront l’économie et créeront des emplois. Les partisans de la libéralisation affirment aussi que cela contribuera à faire baisser les prix des denrées alimentaires alors que l'Inde connait une forte inflation.

    Mais les petits indépendants n’en croient pas un mot. Ils ont manifesté dans plusieurs grandes villes, coupant la circulation sur certaines autoroutes, perturbant le trafic ferroviaire. Les chauffeurs de bus se sont joints au mouvement pour dénoncer, eux, une hausse du prix du carburant subventionné.

    Le gouvernement vacille. Un parti clé de la coalition a claqué la porte. Ses 19 députés sont passés dans l’opposition plaçant le gouvernement en minorité.

     

    Robin Cornet

  • Illustration
    Image précédente

    Illustration

    Tauseef MUSTAFA - AFP
    Image suivante
    • Illustration

      Illustration

Les suggestions du jour

  • Supérieur: une année d'étude coûte entre 7000 et 10 000 euros, selon la FEF

    15 septembre 2014, 14:05

    La réforme de l’enseignement supérieur mise en place par le ministre Jean-Claude Marcourt a notamment pour conséquence une "déconstruction de l’année d’étude, avec une perte de cohérence pédagogique dans le parcours de l’étudiant, et des...

  • Un détenu de la prison de Merksplas va être euthanasié

    15 septembre 2014, 09:02

    Frank Van Den Bleeken a 50 ans. Depuis 30 ans, il est derrière les barreaux, suite à une peine d'internement pour meurtre et faits de mœurs, et va pouvoir être euthanasié. Il dit subir d'insupportables souffrances psychologiques et ne bénéficie en...

  • Les négociateurs de la "suédoise" attaquent le gros morceau

    15 septembre 2014, 09:52

    Les négociateurs fédéraux reprennent leurs travaux ce mardi. Les partis associés à la formation du gouvernement s'étaient quittés samedi soir, ils ont terminé la deuxième lecture des chapitres non-budgétaires de la note des formateurs. Les...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute