François Fillon présente son "Projet pour la France": "Les fonctionnaires devront travailler plus"

François Fillon: "Les fonctionnaires doivent travailler plus"
François Fillon: "Les fonctionnaires doivent travailler plus" - © Tous droits réservés

Le candidat de la droite à l'élection présidentielle François Fillon a présenté lundi, lors d'une conférence de presse, son "projet de croissance" qui veut refaire de la France "une grande puissance économique et politique". L'ancien Premier ministre souhaite renouer avec une croissance à 2% du PIB, baisser les charges pour les entreprises et supprimer les 35 heures.

Tout sauf une purge

"Ceux qui décrivent mon projet comme une purge ont tout faux", a entamé François Fillon lors de la présentation de son projet économique. "Je ne demande pas des efforts aux Français, mais je leur propose de renouer avec la prospérité."

Le candidat à l'élection présidentielle veut "redresser l'économie française" en atteignant le plein emploi, en valorisant la liberté économique et en rétablissant la liberté d'entreprendre. "Avec des mesures ambitieuses et réalistes, mon projet se distingue radicalement de celui de mes concurrents", a-t-il souligné.

François Fillon veut notamment doubler le nombre d'entreprises de taille moyenne en dix ans, créer 3,5 millions d'emplois et alléger les normes ainsi que les contraintes pour ces entreprises en les alignant sur les normes européennes. "Je souhaite faciliter le recours à l'auto-entrepreneuriat", a-t-il ajouté.

Un choc de compétitivité

Le candidat annonce par ailleurs la simplification du droit du travail, la fin des 35 heures et une fiscalité du capital "moins punitive". Au total, François Fillon prévoit une baisse des charges sociales à hauteur de 40 milliards d'euros pour provoquer un "choc de compétitivité".

Pour la fonction publique, l'ancien Premier ministre préconise une hausse du temps de travail à 39 heures, 100 milliards d'euros de baisse des dépenses publiques sur cinq ans et la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires. "Les Français doivent pouvoir compter sur un Etat fort, qui ne croule pas sous les dépenses publiques", a-t-il insisté.

François Fillon a par ailleurs évoqué un "choc fiscal" immédiat de plus de 10 milliards d'euros pour les ménages. Avec l'allégement des charges sociales, les salariés profiteront d'un gain de 350 euros, 700 euros pour les couples, selon le programme.

La relance de l'Europe se fera avec un nouvel élan

Le candidat a encore annoncé l'augmentation du budget de la Défense dès 2018 avec le renforcement des capacités opérationnelles, la modernisation des moyens des forces de l'ordre, la valorisation des petites retraites, l'augmentation progressive de l'âge de la retraite à 65 ans, un plan contre la grande pauvreté et la relance du projet européen. "La relance de l'Europe se fera avec un nouvel élan donné à la relation entre la France et l'Allemagne", a-t-il annoncé.

Le candidat à la présidence de la République veut s'appuyer sur un gouvernement "restreint" s'il est élu, avec quinze membres et des effectifs limités à dix collaborateurs dans les cabinets. Les ministres signeront également un code de conduite, notamment pour éviter les conflits d'intérêts, et seront soumis à des objectifs chiffrés et limités dans le temps.

"Les premières semaines et les premiers mois seront cruciaux, je ne perdrai pas de temps", a conclu François Fillon. "Avant la fin de l'année, la France sera entrée dans une nouvelle époque."

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir