Espagne: le Parlement catalan fait un pas de plus vers l'indépendance

Le président catalan Artur Mas qualifie le texte de résolution sur la souveraineté de cette région d'Espagne "d'historique"
Le président catalan Artur Mas qualifie le texte de résolution sur la souveraineté de cette région d'Espagne "d'historique" - © AFP PHOTO/ QUIQUE GARCIA

Le Parlement de Catalogne a adopté mercredi une résolution des partis nationalistes sur la souveraineté de cette région d'Espagne, premier pas sur le chemin du référendum qu'ils entendent organiser avant la fin 2014.

"Le Parlement de Catalogne accepte de lancer le processus qui rendra effectif son droit à décider que ses citoyens peuvent choisir leur futur politique collectif", affirme le texte voté par la coalition nationaliste de droite CiU et les indépendantistes de gauche de ERC.

Les députés des deux grands partis espagnols, le Parti populaire, de droite, au pouvoir à Madrid, et le parti socialiste, ont rejeté la déclaration.

Le président catalan Artur Mas a affirmé le "caractère historique" de ce texte, fustigé par la droite qui l'interprète comme une "déclaration d'indépendance".

Ce texte s'inscrit dans le cadre d'un accord conclu entre ERC et la CiU d'Artur Mas, qui disposent d'une majorité absolue au Parlement de Catalogne.

Mécontent du refus du gouvernement central espagnol de lui accorder l'autonomie budgétaire accrue qu'il réclame pour sa région, Artur Mas avait organisé le 25 novembre des élections législatives anticipées.

Mais sa coalition nationaliste modérée n'a pas remporté la majorité absolue espérée et Artur Mas a dû, pour être réélu président de région, s'allier avec ERC, un parti indépendantiste beaucoup plus radical.

L'accord conclu entre les deux partis prévoit un référendum d'autodétermination en 2014 pour cette riche région du nord-est de l'Espagne, où la crise économique a accru la frustration vis-à-vis de Madrid et le sentiment indépendantiste.

La résolution votée par le Parlement souligne que le processus vers l'autodétermination sera mené à travers le dialogue "avec l'Etat espagnol, les institutions européennes et la communauté internationale", en utilisant "tous les cadres légaux existants".

Le chef de file du PP en Catalogne, Alicia Sanchez-Camacho, l'a une nouvelle fois durement critiquée mercredi, accusant Artur Mas de "diviser le peuple catalan".


Belga