Des affiches jugées insultantes envers les musulmans bientôt dans le métro new-yorkais

Le métro new yorkais n'a pas pu interdire l'affichage de cette publicité controversée
Le métro new yorkais n'a pas pu interdire l'affichage de cette publicité controversée - © AFP PHOTO/Emmanuel Dunand
Rédaction RTBF

La semaine prochaine, les New-Yorkais pourront voir, dans dix stations de métro, des pubs qui sont jugées comme insultantes envers les musulmans. Et cela malgré l'opposition des autorités.

"Dans toutes les guerres entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé. Soutenez Israël. Vainquez le jihad". Voici ce que dit l’affiche qui sera placardée dans dix stations de métro new yorkaise dès la semaine prochaine.

La société de transports publics de New York avait dans un premier temps refusé cette publicité. Mais un juge fédéral a estimé le mois dernier que cette affiche et son message étaient protégés par le premier amendement de la Constitution américaine, qui consacre la liberté d’expression.

L’association à l’origine de l’affiche, The American Freedom Defense Initiative, avait porté l’affaire en justice après le refus des autorités new-yorkaises de la publier.

"Nous ne pensons pas que cette affiche puisse être controversée", explique sa directrice exécutive, Pamela Geller, interrogée par CNN. "C’est la vérité. Le métro new-yorkais a déjà affiché des publicités anti-israéliennes avant et personne n’a rien eu à dire. Chaque guerre menée contre d’innocents civils est une sauvagerie. Qu’y-a-t ’il de controversé là-dedans ?"

Toujours interrogé par CNN, Muneer Awad, du Conseil des relations américano-islamiques, veut que ce soit bien clair que cette affiche n’est en aucun cas approuvée par la Ville de New York. "C’est un groupe prônant la haine qui a payé pour cette affiche. Des millions de personnes vont la voir. Nous voulons juste être sûrs qu’ils comprendront que cela n’a rien à voir avec la Ville".

Interrogé par la BBC, la MTA, New York’s Metropolitan Transportation Authority, a regretté l’obligation qui lui est faite d’afficher cette publicité. D’autant que son propre règlement interdit habituellement les publicités discriminant des individus sur base de leur race, leur sexe, leur religion ou toute autre classification.

Il semble que l'association avait également réservé des espaces publicitaires pour faire passer son message dans la capitale américaine Washington. Mais les autorités ont estimé que les publier pour le moment, en pleines manifestations anti-américaines dans le monde arabe, pourrait menacer l'ordre public.

A San Francisco, les mêmes affiches sont déjà visibles. Là, l’autorité des transports publics y a répondu en affichant des messages anti-sectarisme à proximité…

J.C.


Publicité