Aller directement au contenu principal

Brésil: la moitié de la population trop grosse au pays du culte du corps

MONDE | Mis à jour le mercredi 5 septembre 2012 à 9h57

  • Des femmes au corps parfait allongées en bikini sur la plage tandis que des Apollons jouent au foot: telle est l'image d'Epinal du Brésil, pays où le culte du corps frise souvent l'obsession. Mais le surpoids gagne du terrain et touche déjà la moitié de la population.

    En bordure de mer et sur les plages de Rio, musclés et bedonnants exhibent démocratiquement leur corps dans ce pays où le plat traditionnel est à base de riz et haricots noirs.

    Mais les "gordinhos" (enrobés) sont en train de prendre le dessus sur les muses au corps doré qui furent source d'inspiration de chansons comme "La fille d'Ipanema"...

    Manque de temps, une alimentation industrielle déséquilibrée toujours moins chère, une sédentarisation croissante: le Brésil, qui a sorti de la pauvreté 30 millions de personnes ces dernières années, est en train de payer le prix fort de sa rapide croissance.

    Près de la moitié des 191 millions de Brésiliens est en surpoids et 16% sont obèses, selon un rapport du ministère de la Santé diffusé en avril. Dans les deux cas, une augmentation de 5 points en seulement 5 ans.

    "Il est temps de renverser la tendance pour ne pas devenir un pays comme les Etats-Unis, où 35,7% de la population adulte est obèse", a récemment alerté le ministre Alexandre Padilha.

    La malbouffe en cause

    "Le Brésilien mange mal. Il pourrait manger des légumes verts, mais il préfère les féculents, le gras", déclare à l'AFP Solange de Gonçalves, une Carioca de 38 ans qui pèse 123 kilos et fait partie des 30 millions d'obèses du pays.

    Elle souffre d'obésité depuis toute petite, mais aussi d'hypertension et de diabète et confie que sa vie n'est pas facile: "Dans la rue on te regarde; il n'y a pas de vêtements à ta taille. Une fois je suis restée coincée dans le tourniquet de l'autobus", raconte-t-elle la voix brisée.

    Solange envie les mannequins et acteurs qui font la une des magazines ou jouent dans les telenovelas.

    Ils ont des corps de rêve, comme Gisele Bündchen ou Suede Junior, un mannequin qui s'est fait tatouer "Made in Brazil" sur les pectoraux, comme pour ne laisser aucun doute sur son origine.

    "Aller dans les salles de gym, prendre soin de son corps c'est une habitude carioca. C'est pas difficile d'avoir la forme", affirme ce métis à l'AFP sur la plage d'Ipanema.

    L'anneau gastrique a le vent en poupe

    Après douze ans d'attente, Solange a réussi à se faire poser un anneau gastrique en juillet, une opération prise en charge par le système public de santé.

    "Je suis contente, j'ai déjà perdu 15 des 50 kilos que je veux voir disparaître", explique-t-elle.

    Grâce à cette opération qui réduit drastiquement la taille de l'estomac, un obèse peut perdre 80% de son excès de poids. Mais le patient doit suivre un accompagnement clinique avec le chirurgien, un endocrinologue, un psychologue et un nutritionniste toute sa vie.

    "Le secret du traitement est de suivre un régime. L'opération est un outil pour aider le patient mais s'il sort du régime, il reprendra du poids", explique à l'AFP Octavio Falcao, chirurgien spécialisé dans ce type d'opérations, qui a connu un boom de 275% au Brésil de 2003 à 2010, à 60.000 par an.

    Après avoir pâti pendant dix ans d'obésité, Jederson das Dores a eu le courage de se soumettre à l'opération. Celle-ci dure 45 minutes si elle est effectuée par coelioscopie - la méthode la plus utilisée par les médecins privés - ou six heures par la chirurgie conventionnelle, comme pour Solange.

    AFP

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Sur la plage de Copacabana
    Image précédente

    Sur la plage de Copacabana

    Christophe Simon (AFP)
    Image suivante
    • Sur la plage de Copacabana

      Sur la plage de Copacabana

    • Solange de Gonçalves, une Brésilienne de 38 ans qui pèse 123 kilos, déjeune le 28 août 2012 à Sao Goncalo, non loin de Rio

      Solange de Gonçalves, une Brésilienne de 38 ans qui pèse 123 kilos, déjeune le 28 août 2012 à Sao Goncalo, non loin de Rio

    • Solange de Gonçalves, une Brésilienne de 38 ans qui pèse 123 kilos, prépare son déjeuner, le 28 août 2012 à Sao Goncalo

      Solange de Gonçalves, une Brésilienne de 38 ans qui pèse 123 kilos, prépare son déjeuner, le 28 août 2012 à Sao Goncalo

Les suggestions du jour

  • Enquête Solidaris-RTBF-Le Soir : les 18-30 ans, une génération déboussolée

    27 janvier 2015, 17:04

    Les jeunes adultes de 18-30 ans vivent un mal-être sociétal sans précédent. Leur vision de l’avenir est morose, peu optimiste, notamment pour le futur de leurs enfants. Ce constat issu du dernier Thermomètre Solidaris soulève de nombreuses questions,...

  • Les camps de concentration: la mort élevée au niveau industriel

    27 janvier 2015, 15:24

    Plus de 100 hectares, des baraquements à perte de vue, des milliers d’êtres humains tués par semaine. Plus d’un million d’individus exterminés jusqu’à la libération du camp. Derrière Auschwitz, symbole de la Shoah, se cachait une organisation...

  • Transformer les chèques-repas en indemnités : une idée qui divise

    27 janvier 2015, 16:43

    Revenir sur les chèques-repas, les supprimer au profit d’une indemnité à verser directement sur le compte des travailleurs : l’idée avait déjà été avancée sous l’ancienne législature par l’ancien ministre de l’Économie, le socialiste...

L'actualité en images

New-York bloquée par la neige

mardi 27 janvier 2015

Elections en Grèce

lundi 26 janvier 2015

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Les suggestions du jour

Plus d'articles

Dernière Minute

Monde