Aller directement au contenu principal

Birmanie: Aung San Suu Kyi élue députée, les réactions

MONDE | Mis à jour le lundi 2 avril 2012 à 13h41

  • Le Premier ministre Elio Di Rupo a salué lundi l'élection comme députée de l'opposante birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, dimanche en Birmanie.

    "Le courage et la ténacité paient! Je salue le combat pour la démocratie de cette femme exceptionnelle", a commenté Elio Di Rupo sur Twitter.

    La Belgique félicite le gouvernement

    La Belgique a félicité lundi le gouvernement et le peuple du Myanmar (Birmanie) pour la tenue des élections parlementaires partielles de dimanche qui ont permis aux partis de l'opposition, dont celui dirigé par l'opposante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, de prendre pied dans le processus politique engagé dans le pays.

    Ce scrutin "est le dernier développement encourageant en date depuis la mise en place au Myanmar, en mars 2011, d'un nouveau gouvernement sous la houlette du président Thein Sein", a affirmé le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, dans un communiqué.

    En attendant de pouvoir se prononcer sur les résultats, Didier Reynders réaffirme son sentiment positif quant au progrès démocratique observé au Myanmar et sa volonté de soutenir les réformes en cours.

    "Il s'agit d'établir entre ce pays, la Belgique, et l'Union européenne entière, des nouvelles relations reposant sur une saine coopération. Elles pourraient également permettre de contribuer à un essor durable de l'économie du Myanmar, pour le bénéfice d'une population trop longtemps laissée pour compte", a ajouté le chef de la diplomatie belge.

    Didier Reynders rappelle enfin son intention de se rendre au Myanmar "dans un avenir proche".

    Le parti d'Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) a assuré lundi matin avoir remporté au moins 43 des 44 sièges qu'il briguait lors de ce scrutin historique, considéré comme un test pour la sincérité des réformes du gouvernement qui a succédé à la junte il y un an.

    Au total, 45 sièges étaient à pourvoir lors de ces partielles: 37 à la chambre basse du Parlement (sur 440 députés), six à la chambre haute et deux dans des chambres régionales.

    "Un carrefour"

    La Birmanie se trouve à un carrefour, a jugé lundi le ministre-président flamand Kris Peeters, qui avait rencontré le 13 mars dernier l'opposante Aung San Suu Kyi, élue députée dimanche.

    "Les résultats électoraux montrent que la population veut le changement", a commenté Kris Peeters. "J'ai retenu de ma rencontre avec Aung San Suu Kyi que le processus démocratique en Birmanie était prometteur, mais encore très fragile", a-t-il ajouté.

    A ses yeux, le pays se trouve "à un carrefour", puisque de nouvelles réformes pourraient mener à un assouplissement, voire une levée, des sanctions économiques à l'égard du pays. "La Flandre et l'Union européenne continueront à suivre de près les développements en Birmanie", a ajouté le chef de l'exécutif flamand, soulignant la nécessité d'engranger des avancées en matière de droits de l'homme.

    Un "tournant dans l'histoire birmane"

    De son côté, le président du parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, s'est dit encouragé par le scrutin de dimanche, "malgré des irrégularités alléguées, que j'espère voir prises en compte rapidement par les autorités".

    Si ce vote est suivi de réformes, "ce pourrait être un tournant dans l'histoire birmane, marquant la fin de l'autocratie sur le chemin de la démocratie". "Je suis certain que l'Union européenne prendra ces réformes en considération lorsqu'elle devra revoir ses mesures de restriction".

    Martin Schulz a réitéré son invitation à Aung San Suu Kyi, afin qu'elle rende visite au parlement européen, où l'attend depuis 1990 son prix Sakharov pour la liberté de pensée.

    Des élections "libres et justes"

    La présidence cambodgienne de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean), qui avait envoyé des observateurs lors des élections partielles birmanes de dimanche, a jugé lundi le scrutin "libre, juste et transparent".

    Ces élections partielles historiques "ont été conduites de manière libre, juste et transparente avec la participation de 17 partis politiques, y compris la Ligue nationale pour la démocratie (LND)" de l'opposante Aung San Suu Kyi, a-t-elle estimé dans une déclaration.

    "Malgré des plaintes d'irrégularités et d'intimidation, cette délégation n'a observé aucun incident qui aurait pu affecter le processus ou les résultats".

    La LND avait plusieurs fois durant la campagne dénoncé des irrégularités, notamment sur les listes électorales.

    Elle avait répété ces accusations lors du scrutin dimanche, évoquant notamment la présence de cire sur les bulletins, à côté du nom du candidat de la LND, laissant supposer que la cire pouvait être ensuite enlevée et le vote annulé.

    Malgré tout, le parti a revendiqué avoir remporté au moins 43 des 44 sièges qu'elle briguait, dont celui de Suu Kyi dans la circonscription rurale de Kawhmu. Aucun résultat officiel n'a pour l'instant été annoncé.

    Ces élections partielles, qui ne menacent en rien le parti au pouvoir ultra majoritaire dans les assemblées, sont une "nouvelle étape importante pour la Birmanie dans son processus de démocratisation", a estimé la présidence de l'Asean.

    Elle a appelé l'Occident à "envisager de lever les sanctions économiques contre la Birmanie".

    L'Asean a souvent été embarrassée ces dernières années par l'image désastreuse de la Birmanie, membre du bloc régional depuis 1997. Mais elle soutient ardemment le nouveau régime à qui elle a confié, en 2014, sa présidence tournante.

    Les USA félicitent Aung San Suu Kyi pour son élection

    La Maison Blanche a félicité lundi l'opposante birmane Aung San Suu Kyi pour son élection à la chambre basse du parlement et dit espérer que le gouvernement birman continue à oeuvrer à une plus grande démocratisation.

    "Ce scrutin est une étape importante dans le processus de démocratisation en Birmanie", écrit la présidence américaine dans un communiqué, après que les médias d'Etat birmans ont annoncé l'entrée d'Aung San Suu Kyi à la chambre basse du pays à la faveur d'élections partielles.

    Avec agences

  • Birmanie: Aung San Suu Kyi, élue députée, forte participation
    « previous

    Birmanie: Aung San Suu Kyi, élue députée, forte participation

    AFP
    next
    • Birmanie: Aung San Suu Kyi, élue députée, forte participation

      Birmanie: Aung San Suu Kyi, élue députée, forte participation

Les suggestions du jour

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Monde

Vu sur le web

La cueillette de la rédaction aux quatre coins de la Toile.

Plus d'articles

Dernière Minute