Bernard Arnault aurait choisi Uccle pour échapper à la politique fiscale de la France

Voici l'appartement de bernard Arnault à Uccle
4 images
Voici l'appartement de bernard Arnault à Uccle - © RTBF

Bernard Arnault, la première fortune de France, souhaiterait prendre la nationalité belge, tout en gardant la nationalité française. Armand De Decker, a confirmé à la RTBF, qu'il venait s'installer à Uccle pour échapper à certaines mesures fiscales. Le monde politique français s'agite.

La Commission des naturalisations de la Chambre a la main en Belgique: le dossier suivra son chemin comme les autres. Cette Commission est composée de 17 députés qui reçoivent, selon un choix défini par l'ordinateur, les dossiers à traiter. Donc personne ne sait pour l'instant qui recevra le dossier de Bernard Arnault.

En France, les socialistes crient à la trahison, une fuite face à la taxe de 75% sur les grosses fortunes. Bernard Arnault a très vite repris la main: dans un communiqué, il affirme qu'il garderait son domicile fiscal en France. Il paierait donc ses impôts là-bas "comme tous les Français" . Le patron de LVMH a récusé toute "interprétation politique" de sa démarche. "Je suis et je resterai fiscalement domicilié en France et, à ce titre, je remplirai, comme tous les Français, l'ensemble de mes obligations fiscales", a déclaré Bernard Arnault à l'AFP.

Il précise que sa demande de naturalisation était liée à une démarche personnelle, une démarche envers un ami de longue date : Albert Frère, lequel est d'ailleurs actionnaire du groupe Arnault. Les deux hommes pourraient avoir un projet en commun. Mais pour cela, il ne faut pas absolument être belge.

Bernard Arnault vit depuis la fin 2011 à Uccle

Le bourgmestre (maire) d'Uccle Armand De Decker a affirmé au JT de la RTBF que Bernard Arnault est domicilié à Uccle depuis décembre dernier, "ce qui ne l'empêche pas d'être domicilié en France, aussi, bien sûr". Ce lundi matin, Armand De Decker évoquait la piste des droits de succession. "Ce n'est pas à moi à révéler les choix de la vie de mes concitoyens. Uccle compte plus de 10% de Français et pour le moment il y en a davantage qui viennent y vivre. C'est exact que M. Arnault est venu me voir à la fin de l'année dernière, souhaitant se domicilier et s'installer à Uccle".

Selon le bourgmestre d'Uccle, Bernard Arnault a "un grand intérêt pour la Belgique": vacances, famille, amis, investissements et sociétés, ... "Et il ne parle que de développer des projets industriels". Ce lundi midi, Armand De Decker refuse de croire aux diverses interprétations fiscales et estime qu'il ne s'agit-là que d'une volonté d'avoir la double nationalité.

Ce lundi matin cependant, Armand De Decker tenait un discours différent: "Il est certain qu'il a un ressentiment par rapport à une politique de son pays qu'il considère peu accueillante par rapport à l'entreprise et à l'esprit d'entreprise. Il explique aussi que si certaines mesures fiscales étaient prises, cela aurait comme conséquence pour lui que les impôts qu'il paierait dépasseraient ses revenus".

Un investissement prévu en Belgique ?

Dans une interview accordée à l'AFP, Bernard Arnault nie pourtant vouloir éluder l'impôt français, il parle plutôt d'investissement qu'il voudrait réaliser en Belgique et qui serait facilité par sa nationalité. Un projet dont n'a pas entendu parler le bourgmestre d'Uccle : "Ce qui est certain, c'est qu'il a le siège d'une de ses entreprises à Bruxelles depuis très longtemps. Il vient très régulièrement, je crois chaque semaine, depuis très longtemps, me dit-il. Et donc voilà au-delà de ça, il y a un principe de base aussi dans l'Union Européenne, c'est la libre circulation des biens et des personnes et il trouve la Belgique plus accueillante que la France, pour ses entreprises, c'est le sentiment qu'il me donne".

Quant à savoir s'il a déjà payé des impôts en Belgique : "Ah ça, je n'en sais rien ! De toute manière à partir du moment où y vivra une partie du temps, il paiera des impôts bien entendu".

Armand De Decker dit regretter les fuites

"Je suis un peu surpris oui, dans la mesure où dès que ce dossier de demande de naturalisation est arrivé à la Chambre, je constate qu'il y a peu de confidentialité à la Chambre et que le dossier est devenu très rapidement public", a déclaré le bourgmestre après lui avoir demandé s'il est surpris de ces fuites.

"Je trouve que ce n'est pas très respectueux du choix des gens mais d'un autre côté, je peux comprendre que certaines personnalités et certaines personnes et notamment la personne qui a, semble-t-il, la plus grande fortune d'Europe, s'installe en Belgique, c'est évidemment un événement. Mais je pense que ce n'est pas à des fonctionnaires ou à des membres de cette Commission à révéler ces choses-là", a-t-il ajouté.

RTBF

Ecoutez l'interview d'Armand De Decker ci contre.